10 ans de blog: un regard en arrière, deux en avant !

En déroulant la liste des publications par mois dans l’historique de mon site, jusque tout en bas… on remonte en janvier 2008.
10 ans !

J’aimerais marquer le coup avec ce billet anniversaire, parce que:

  • C’est un moment symbolique.
    Comment est-ce que je peux mesurer et traduire ce moment, pour le partager ?
  • J’ai beaucoup appris en rédigeant les 398 billets de blog, au fil des projets.
    Qu’est-ce que je retiens, pour l’amener plus loin ?
  • Le chemin parcouru est précieux; la route devant moi est désirable.
    Quel est l’horizon dont je rêve aujourd’hui ?
  • J’aimerais dire merci.
    Merci à toutes les personnes qui m’ont soutenu et me soutiennent encore; merci à toutes les lectrices et tous les lecteurs qui donnent sens et portance à mes écrits ou récits.

J’aime de plus en plus faire du hors piste…

La suite…

Memoways @STIL

Je vais être présent avec Memoways au Salon des Technologies et de l’Innovation à l’EPFL, le jeudi 1er mars.

Dans ce cadre, je vais également donner une conférence, intitulée « Comment valoriser votre site web avec des vidéos », entre 13h45 et 14h15.

En savoir plus:

STIL | Salon des Technologies et de l’Innovation de Lausanne –

Situé dans le SwissTech Convention Center, inauguré en 2014 sur le campus de l’EPFL, le salon offre 3700m2 d’espace à ses exposants et se veut accessible à un public varié. C’est une opportunité d’ouverture et d’échange entre les exposants, les conférenciers et le public sur le thème des nouvelles technologies.

Le salon est gratuit et en libre accès de 10h à 18h.

Venez-nous retrouver sur place, nous serons heureux de vous présenter notre plateforme vidéo et nos derniers démonstrateurs !

Quelques mots sur l’événement:

Le but de la journée est de faire découvrir les technologies des différentes entreprises et laboratoires présents de manière interactive pour les visiteurs. Le salon exposera les innovations et prouesses technologiques de chacun.

Notre salon est un espace de dialogues et d’échanges sur les thèmes de l’innovation et de la technologie, mais également de l’entreprenariat. Le STIL est ouvert à tout public et permet ainsi de réunir les ingénieurs, les passionnés de technologie ou simplement les personnes avides de savoir. Son lieu exceptionnel permettra de réunir de nombreux curieux venus spécialement découvrir les tendances technologiques des années à venir.

Portail pour apprendre à réaliser des vidéos smartphone

J’ai le plaisir d’annoncer deux choses qui me tiennent bien à cœur dans ce billet.

La première: notre plateforme de création de portail vidéo avance bien, nous sommes en train de peaufiner les fonctionnalités et le design.
Tout bientôt, n’importe quel créateur de vidéos sur YouTube pourra se confectionner en quelques clics un site web vidéo (ou portail vidéo), pour mettre en avant des vidéos choisies, de manière structurée et ergonomique. Avec des fonctionnalités de recommandation, pour guider la découverte et stimuler l’exploration…

La deuxième: j’ai réalisé un portail vidéo qui donne plein de trucs et astuces pour réaliser des vidéos avec son smartphone. Une manière de tester en grandeur nature notre portail, à des fins pédagogiques…

Pour en apprendre plus sur les détails de cette plateforme de création de portail vidéo que nous sommes en train de développer avec Memoways, voir plus bas.

Pour voir le démonstrateur, cliquez simplement sur l’image ci-dessous.

La suite…

To no Billag or not to no Billag

Cela fait des mois que ça me démange… l’initiative No Billag brasse tellement de questions, d’émotions et d’enjeux que j’aimerais partager dans ce billet quelques réflexions.
Rassurez-vous, le véritable sujet de ce texte n’est pas Billag (qui est juste un malheureux déclencheur, en plus d’être déjà mortVu que Billag va être remplacé par Serafe dès le début 2019.).

Ce qui m’intéresse ici et maintenant, c’est de réfléchir sur le paysage médiatique au service du citoyen que nous pourrions imaginer – et même désirer ! – pour la Suisse du 21ième siècle.
Comme je regarde la problématique depuis un autre endroit que la plupart des acteurs engagés dans la lutte contre l’initiative, j’espère que ces lignes vont faire rebondir mes réflexionsJe ne revendique aucune paternité dans les idées exposées dans ce texte. Il s’agit de pensées et de pistes d’action déjà abordées dans une multitude de coins et de recoins du web – je fais juste une synthèse personnelle pour alimenter une réflexion. sur autre chose qu’un champ de bataille.

Pour le dire tout de suite: je suis pour le transfert du milliard et quelque perçu par la redevance Billag dans la mécanique des impôts (et donc pour la suppression de la taxe, désolé Serafe).
Mais je vais voter contre l’initiative qui vise à supprimer la taxe.

Comment ça se fait que quelqu’un qui est contre la taxe va voter contre la proposition de suppression de la taxe ?

Avant d’étayer l’état actuel de ma réflexion avec plus de mises en perspective et d’arguments à travers d’autres billets complémentaires à venir, j’aimerais la résumer en quelques paragraphes.

On aime jouer à se faire peur…

La suite…

Les perspectives du projet eyeWander en 2018

Le projet VR (réalité virtuelle avec vidéo en 360°) eyeWander continue de se développer, avec l’ajout d’un menu (pouvoir choisir les vidéos au départ) et des présentations prévues en ce début d’année.

Nous allons prochainement réaliser des tests avec une nouvelle caméra 360°, qui devrait nous permettre de réaliser des vidéos mieux définies et de rendre notre flux de production plus efficace.
L’enjeu est d’ajouter des nouvelles interviews et d’enrichir les portraits déjà existants, pour pousser plus loin l’expérience immersive et narrative.

La prochaine étape consiste à ajouter la fonctionnalité d’enrichissement des vidéos avec des mots clé, dont la sélection va permettre de générer des playlists de vidéos personnelles, à partager ensuite sur les réseaux sociaux.

Voici une présentation visuelle de cette fonctionnalité:





Les présentations à venir

Vendredi 18 janvier, nous allons présenter la dernière version de l’application Android au Digital Days organisé par Crea. C’est une excellente opportunité de recueillir des feedbacks critiques de la part de spectateurs à priori bien au courant des possibilités techniques avec la réalité virtuelle…

Nous sommes également en train de préparer la version installation du projet pour le FIFDH (Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains) à Genève, entre le 9 et le 18 mars.

Le projet expliqué en vidéo

Voici une collection de 4 vidéos courtes réalisées par Antonin Ravussin, qui expliquent le projet:

2017 en 5 mouvements de plaisir

Oh non, pas encore une de ces rétrospectives sur l’année écoulée…
Alors, pourquoi je m’y colle aussi ?

Parce que j’ai 3 arguments:

  • Mon blog a tout bientôt 10 ans (et oui, mon premier billet date de janvier 2008) et donc, j’aimerais marquer le coup.
  • En choisissant quelques projets ou moments marquants, je vois mieux le chemin que j’ai pu faire.
  • Parce que ça me fait plaisir. Et que j’ai envie de le partager…

Prendre plaisir à écrire

J’ai démarré l’année 2017 avec une des résolutions prises en 2016: ne plus me laisser marcher dessus. Sans crier gare, voilà qu’en démarrant un billet au tout début de l’année, je fais un coming out… et je me dis: quel plaisir d’écrire.

Le rétroviseur et les jumelles

La suite…

Première version du portail vidéo Journalistory

Après plus de deux mois de développement intensif, je suis heureux d’annoncer la publication de la première version du portail vidéo Journalistory.

Voici un extrait du communiqué de presse qui résume le projet:

Les professionnels du secteur le savent bien : depuis quelques décennies, partout dans le monde, la pression sur les médias ne fait qu’augmenter. Comment les journalistes l’ont-ils vécu, quel rôle ont-ils joué dans la société ? Depuis le début de l’année, une équipe d’historiens s’est mise au travail sur ces thèmes. Leur objectif est de réaliser le portrait filmé de 50 témoins dans toute la Suisse. Un avant-goût de ce projet est donné sur la plateforme interactive multimedia www.journalistory.ch dès le 29 décembre.

Mon précédent billet présente le contexte initial de ce projet. Avec ces lignes, j’aimerais maintenant partager un condensé de la réflexion qui nous a guidé dans la réalisation de ce portail, tout en esquissant les possibles développements futurs.

La première version du portail vidéo

A partir des maquettes graphiques élaborés cet automne et des concepts détaillés dans ce billet, Nicolas Goy (le développeur associé de Memoways) a passé l’essentiel de cette fin d’année à développer un portail vidéo ayant les caractéristiques suivantes:

  • Mobile first. Même si la majorité des premiers utilisateurs va arriver sur le projet Journalistory depuis un ordinateur, ce portail a été conçu pour pouvoir être utilisé prioritairement depuis un smartphone / tablet.
    Objectif: proposer une interface claire et intuitive, orientée autour et à partir d’un usage prioritairement vidéo.
  • Découverte. Le design du site guide les visiteurs sur un mode découverte vers des portraits de journalistes, des thèmes importants, des périodes ou des enjeux marquants du journalisme d’investigation en Suisse.
    Objectif: donner envie au visiteur de cliquer, attiser sa curiosité.
  • Exploration. La qualification des vidéos avec des labels spécifiques va permettre de protéger l’exploration libre de l’utilisateur, de manière à ne pas le perdre tout en lui permettant de partir sur des chemins de traverse selon ses envies.
    Objectif: rendre le visiteur actif, lui donner envie de prendre du temps à parcourir le site.
  • Expérience enrichie. La segmentation de certaines vidéos avec des chapitres permet d’amener rapidement le spectateur sur des enjeux qui l’intéressent particulièrement; des annotations ponctuelles avec des liens en provenance du web permettent d’avoir plus d’informations sur ce qui est raconté dans l’interview.
    Objectif: amener une plus-value d’informations supplémentaires à l’utilisateur, lui donner envie d’approfondir certains épisodes.

Comme il s’agit d’une première version encore en « beta », nous devons améliorer et corriger un certain nombre de choses les semaines qui viennent, comme la lecture automatique de vidéos d’une sélection, la synchronisation entre les chapitres / les annotations avec la position de la tête de lecture, des détails de design etc.

Voici quelques captures d’écran de la version mobile du portail, au 29.12.2017

La suite

Pour les prochaines versions du portail, nous aimerions apporter des améliorations sur les parties suivantes:

  • Harmoniser le design. La simplicité et l’élégance de l’interface utilisateur est primordiale pour attirer et garder l’attention du visiteur – ce chantier là sera sans doute jamais clôturé…
  • Améliorer le fonctionnement des annotations et des chapitres. Il faut trouver le bon équilibre entre l’envie / le besoin d’avoir des informations complémentaires contextuelles et de ne pas trop perturber ou distraire l’attention du spectateur sur la vidéo en cours. Il y a aussi une optimisation de la « mécanique » à trouver, sans doute moyennant des animations et de l’automatisation plus ciblée de ces recommandations.
  • Améliorer le fonctionnement du filtrage. La liste déroulante qui affiche les labels est une solution provisoire; nous devons voir comment on peut donner envie à l’utilisateur de « jouer » avec le filtrage pour affiner une sélection, pouvoir se générer une playlist personnalisée, de mettre à jour les prochaines vidéos à voir sans arrêter la lecture etc…
  • Ajouter les fonctionnalités d’interaction. Pour le moment, il n’y a pas encore les boutons classiques de partage et d’engagement utilisateur (like, commentaire etc). En dehors du placement de ces boutons dans l’interface, il s’agit surtout de bien réfléchir au parcours de l’utilisateur et comment le partage d’une expérience de visionnement au sein du portail peut être partagée, pour donner envie à de nouveaux spectateurs de découvrir les contenus.

 

Références actuelles

La RTS, en tant que partenaire principal de l’association Journalistory, en a déjà parlé sur son site:

Journalistory, mémoire audiovisuelle du journalisme suisse

Cinquante personnalités des médias suisses sont interrogées selon la méthode de l’histoire orale. Ils livrent leurs récits de vie et racontent leurs expériences depuis les années 1960. A travers leurs histoires, c’est l’évolution de tout un métier qui jaillit.

La fabrication de projets vidéo en deux schémas

Quand il faut transmettre les concepts et enjeux spécifiques d’un processus de fabrication, un schéma est souvent plus efficace qu’un long texte.
Pour illustrer la différence – mais aussi la complémentarité – entre la production vidéo « classique » et la production de projets « transmedia » (la vidéo pour le web), j’ai demandé il y a quelques temps à la graphiste et designeuse Sophie Czich de réaliser deux schémas.
Sur base de mes indications, elle a créé les deux images ci-dessous, que j’ai quelque peu retravaillé ces derniers jours.

Ce que j’ai envie de communiquer à travers ces deux schémas:

  • La mécanique de production entre l’ancien monde des médias traditionnels (cinéma, télévision) et le nouveau monde du web est fondamentalement différente.
    D’un côté on a une production linéaire qui essaye tant que possible de passer par des étapes sans retour (on va éviter de tourner des nouvelles images lorsque l’on est en postproduction) et de l’autre on a une méthode agile qui permet d’essayer, d’ajuster, d’améliorer et de faire vivre un projet en fonction des enseignements appris tout au long du processus.
  • Cependant, la majorité des projets vidéo pour le web d’aujourd’hui fonctionnent encore en utilisant la méthode de production linéaire en cascade. Pourquoi ? Pour une multitude de raisons que j’aimerais bien décortiquer dans un prochain billet.
    En attendant, je met ma main au feu que les résultats obtenus pour amener le public sur un projet vidéo pour le web, en utilisant une méthode inadéquate, ne soient pas bien satisfaisants…
  • C’est pourquoi le schéma bien coloré et quelque peu « fouillis » de la production de vidéos pour le web inclut volontairement des contenus en amont (les archives) et des usages contributifs en aval (création de nouveaux contenus par les utilisateurs). Pour donner des idées sur comment faire exister ses vidéos sur le web.
    Et en regardant bien, ce qui fait valeur au final pour l’utilisateur est moins le contenu (les vidéos) que le chemin (son expérience) qu’il peut effectuer grâce aux articulations rendus possibles par les descripteurs (les symboles « i »)…

La vidéo comme objet

Lorsque l’on réalise un film ou une vidéo (mais en fait, c’est quoi la différence entre les deux aujourd’hui ??) on produit un objet. Cet objet, on aimerait le voir arriver sur les divers écrans disponibles de nos jours (du smartphone jusqu’à l’écran de cinéma), idéalement avec une rétribution à la clé.

Les caractéristiques principales de cet objet (prosaïquement, c’est un fichier digital comme un autre):

  • pour garantir et garder sa valeur, il ne doit pas évoluer
  • plus on maîtrise sa distribution, plus les entrées financières potentielles sont protégées
  • on a une fenêtre temporelle restreinte (en moyenne 18 mois) pour rentabiliser un tel objet
  • l’objet doit entrer « au chausse pied » sur les nouveaux écrans (là ou est l’essentiel de l’audience aujourd’hui), avec le risque de perdre de l’impact
  • la mécanique pour trouver son audience est découplée de l’objet: c’est une campagne de marketing à part entière qui doit amener les spectateurs potentiels sur l’objet.

 

 

Schéma réalisé par Sophie Czich

La vidéo comme projet

Lorsque l’on réalise des vidéos que l’on veut amener au public via le web, on réalise un projet.
Ce projet, on aimerait le voir se déployer de manière organique et vivante en relation avec les usages de son public, idéalement avec une circulation et augmentation de la valeur, pour capter dans le futur des retours financiers.

Les caractéristiques principales d’un tel projet:

  • pour générer une valeur, il doit évoluer dans le temps
  • plus on laisse les spectateurs visiteurs s’approprier son projet, plus on a de chances de pouvoir trouver une audience élargie et donc potentiellement une mécanique de monétisation
  • la durée de vie d’un projet est dépendante de la dynamique des usages et des mises en lien avec d’autres sites et plateformes partenaires
  • si le projet est bien fait, la rencontre entre les contenus et les usages se fait spécifiquement en fonction de l’écran et de l’usage qui lui est propre: voir la notion de responsive storytelling, l’expérience utilisateur où les contenus s’adaptent au contexte de l’utilisateur
  • la mécanique pour trouver ses spectateurs est intimement liée au projet lui même: l’accès à l’audience peut être en bonne partie organique et il est possible d’intégrer les efforts de marketing plus en lien avec les valeurs de son projet.

 

Schéma réalisé par Sophie Czich

 

Comme il y a beaucoup de paramètres et d’enjeux à communiquer, j’aimerais créer un jour des schémas animés ou interactifs, de manière à ne pas saturer d’office l’attention du spectateur avec toutes ces informations « à plat ».
Je suis preneur de toute critique, idée, conseil pour améliorer ces schémas – à travers un mail par exemple, je garantis une réponse.

Pour finir, un grand merci à Sophie Czich pour le design et la réalisation de ces deux schémas !

Des liens pour aller plus loin:

Comment faire exister ses vidéos sur Internet ?

Agile vs Waterfall – Comparing project management methods

Traditional waterfall methods for developing software are rapidly declining in popularity as more recently developed Agile methodologies are increasingly adopted. But what’s the difference between the two – and is Agile always better? The waterfall model is one in which each phase of a product’s life cycle takes place in sequence, so that progress flows steadily downwards through these phases like a waterfall.

 

Présentation de la version demo de eyeWander

Ces jours sont très productifs pour le projet eyeWander: Vincent de Vevey finalise les 4 interviews, réalise l’intégration des zones interactives dans les interviews en 360°, tandis que David Hodgetts continue de mettre en place le workflow entre l’édition vidéo et la création d’une application Android.

Cette application VR s’installe sur un smartphone Android de dernière génération et le projet se visionne à l’aide du casque VR Samsung Gear. Il suffit de mettre le casque, de regarder le titre du projet et l’expérience démarre…

Nous allons pouvoir présenter jeudi, lors du Speed Meeting du Bénévolat, une première version démo du projet, avec 4 extraits de 2 minutes par association présentée, visionnable d’une seule traite.

Pour venir voir le projet, voici les détails:

La troisième édition du « Speed meeting du bénévolat » s’associe aux 50 ans de solidarité internationale en Ville de Genève

Genève Bénévolat organisera, en collaboration avec la Ville de Genève, son troisième Speed meeting du bénévolat le jeudi 30 novembre prochain. Devenu le rendez-vous incontournable de la population genevoise avec le tissu associatif local, cet événement constitue une occasion unique pour les personnes souhaitant s’engager bénévolement de découvrir les offres existant dans des domaines aussi variés que la solidarité internationale, la protection de l’environnement, le sport, le handicap et la culture.

J’en profite ici pour remercier Anne Bonvin Bonfanti de la Ville de Genève pour sa précieuse collaboration sur ce projet – sans le partenariat avec le Département des finances et du logement de la Ville de Genève ce projet n’aurait pas pu être réalisé.

Nous allons bientôt publier une vidéo qui présente le projet et qui permet de visualiser plus concrètement comment se déroule l’expérience.

Par ailleurs, nous pouvons confirmer que le projet sera présenté au festival FIFDH en mars 2018 à Genève, sous une forme d’installation.

Antonin Ravussin est en train de réaliser plusieurs courtes vidéos qui présentent le projet sur la page Facebook du projet, dont en voici déjà un exemple:

Faire rebondir le projet traverse

Maintenant que le projet traverse a rencontré avec succès le public intéressé par les enjeux patrimoniaux, nous voulons pérenniser l’opération en permettant aux acteurs du tourisme et de la culture de créer des usages du même type.

Nous souhaitons donc transformer notre application d’édition – actuellement encore au stade du prototype – en un produit générique utilisable par les professionnels du tourisme et de la culture.
Nous sommes également convaincus du potentiel de l’outil pour des usages pédagogiques (classes d’histoire, de sensibilisation aux médias et au numérique, etc.).

Pourquoi, comment et avec quels objectifs transformer notre application actuelle en un produit générique ?
Quelques réponses dans les lignes qui suivent…

La suite…