Mise en route web pour le projet eyeWander

Pour accompagner le démarrage du projet d’installation vidéo VR en 360° eyeWander, nous venons de mettre en ligne le site web dédié au projet: http://eyewander.ch

Nous avons également mis sur pied une page Facebook, qui va raconter les étapes de la réalisation du projet (tournages, tests, développement, mise en route de l’installation, etc): https://www.facebook.com/eyewanderVR/

Vincent de Vevey va réaliser des vidéos en 360° durant les mois d’octobre et de novembre, pour les « augmenter » ensuite avec des éléments interactifs à déclencher du regard dans les lunettes VR. Une première version de l’application VR devrait être disponible pour le mois de novembre, avec la version installative qui sera présentable dans la foulée.

Le projet bénéficie du soutien et du partenariat de la Ville de Genève (Département des finances et du logement ).

Plus d’informations sur ces pages:

Starting the VR project « eyeWander »

Projet vidéo en 360° « Fenêtres associatives »

 

Usages de Kura pour le projet « traverse »

Comment apporter une dimension vivante et immersive à un projet numérique de médiation culturelle, simplement en ajoutant des vidéos ou des segments de vidéo à la proposition de valeur ?
Et comment structurer ces vidéos avec des choix éditoriaux cohérents, tout en offrant une liberté de découverte aux utilisateurs ?

Ce billet va présenter en détail le travail que j’ai réalisé cet été avec notre outil Kura pour le projet traverse, en particulier pour l’intégration des vidéos au sein de l’expérience mobile.

Des vidéos et des playlists.

La première chose à préciser ici, c’est qu’il y a le même concept structurel entre les deux projets: une liste de contenus qualifiés avec des mots clé d’une part, et des playlists constituées à partir de ces contenus d’autre part.

Dans Kura, nous avons comme point de départ une bibliothèque de vidéos choisies spécifiquement dans la masse de vidéos YouTube, qualifiées avec des labels.

Kura: la bibliothèque de vidéos; les labels permettent de classer et filtrer les vidéos

Pour les besoins du projet traverse, j’ai créée une bibliothèque de plus de 600 vidéos qualifiées avec des labels spécifiques (entre 2 et 6 labels par vidéo). En cherchant des vidéos sur le patrimoine partagé entre la France et la Suisse, on ne trouve pas grand chose d’intéressant au départ avec une simple recherche YouTube; ce n’est que par sérendipité que l’on tombe sur des filons de vidéos intéressantes, que j’ai importé dans Kura simplement avec un copier / coller d’url.

Cette bibliothèque de vidéos est maintenant à disposition des contributeurs du projet, pour pouvoir trouver très vite des vidéos en lien avec un endroit, une thématique, un enjeu… Que ce soit pour le projet traverse, ou pour n’importe quel autre projet pour lequel des vidéos spécifiques seraient de circonstance.
J’ai aussi défini dans Kura les vidéos que j’allais « envoyer » dans l’outil traverse: au fur et à mesure de mon travail de curation vidéo, j’ai déterminé plus de 200 vidéos à intégrer au sein de l’expérience traverse.

Dans l’outil d’édition de traverse, nous avons une base de données de fiches (lieux, objets, médias, personnes et évènements) qualifiées avec des catégories, des thématiques et des tags.

Traverse: la bibliothèque de fiches créées dans l’outil d’éditorialisation

Pour intégrer une vidéo choisie dans Kura à la base de contenus de traverse, il faut créer une fiche de type « média » et ajouter les informations nécessaires.

Les deux outils permettent également de construire des playlists de contenus, en choisissant l’ordre des vidéos / des fiches de manière à raconter une histoire particulière.

Dans Kura, il faut simplement « tirer / glisser » des vidéos dans une mini-timeline, en définissant leur place au sein de la liste.
Une fois la playlist constituée, on peut lui donner une description et la publier.

L’outil de création et édition de playlist

Il y a actuellement deux types de publication à disposition: une playlist simple optimisée pour l’usage mobile (et l’intégration au sein d’une application mobile) et un player qui permet de naviguer entre des playlists connectées, avec une lecture automatique continue entre les vidéos de la playlist.

L’outil de création de players vidéo

Dans l’outil traverse, il faut rechercher les contenus à ajouter d’un clic à la liste, tout en qualifiant le lien entre les deux fiches avec une courte phrase.

La création d’une playlist dans l’application traverse

Voici quelques captures d’écrans de l’expérience utilisateur via l’application mobile: découvrir des fiches et se laisser raconter une histoire via les playlists

Créer une playlist avec des segments de vidéos.

En travaillant avec les vidéos trouvées sur YouTube, on se rend vite compte que de faire des playlists spécifiques avec des vidéos entières n’est pas toujours intéressant ni adéquat avec le temps d’attention très court que l’on a sur le web, et encore moins en mobilité…

Prenons l’exemple du lac d’Aiguebelette.
J’ai choisi 6 vidéos différentes pour découvrir les différents aspects du lac; l’une des vidéos est un long reportage sur la Savoie et une autre, un survol en drone qui est un peu répétitif. J’ai donc créé des segments dans ces vidéos à l’aide de l’outil « Markers » dans Kura, puis mis bout à bout les 6 vidéos dans l’outil « Playlists ».

La playlist vidéo pour le lac d’Aiguebellete. On voit dans les barres bleues sous l’imagette de la vidéo le segment utilisé (le bleu clair indique ce qui est utilisé)

Voici les différentes manières de consulter la playlist publiée.

Dans l’application mobile:

Présentation de la playlist dans l’application mobile

Sur le web, via l’intégration en « embed » sur un site:

Comme on peut le voir, la création et l’intégration d’une playlist vidéo permet d’ajouter une valeur supplémentaire à une proposition initiale, en:

  • sélectionnant des contenus intéressants (curation)
  • choisissant un ordre de présentation (structuration)
  • définissant, si nécessaire, la portion à utiliser dans la vidéo (segmentation)

Ensuite, c’est possible de faire exister la playlist dans l’application mobile traverse, via la création d’une fiche, ou alors simplement en pointant sur l’url de la playlist à travers la fonction « embed » ou en faisant un post sur Facebook avec l’url.

Pour terminer, un autre exemple avec le barrage de Génissiat:

Starting the VR project « eyeWander »

Based on the interactive 360° video installation project « Fenêtres Associatives » made by Vincent de Vevey for his Media Design Master exam at the HEAD, Memoways is producing the further development of the mobile VR app and the upcoming version of the interactive installation.

The project

“eyeWander” proposes a new way to experience interactive video within VR.
Users can generate personalised narrative contexts by “organically” aggregating facts and videos into a sharable playlist of content.
Watching and interacting in this way offers a unique and immersive journey through world changing projects from humanitarian aid agencies, demonstrating how interactive storytelling can enhance the public’s understanding of complex issues.

“eyeWander” is a VR project made out of 3 complementary parts: an artistic installation built around a VR headset, a standalone mobile VR app and a documentation website.

With the help of funding support (we already have a financing from the City of Geneva), we will bring the current mobile VR app prototype made for the Master exam to a new level.
Beyond the local use within an artistic installation, the upcoming app will connect complex realities from our world to a personalised VR experience, that can be shared across the web.
A virtuous cycle allows users to become aware of humanitarian issues, and then to engage by sharing their own “wandering”, simply with their eyes, through the stories, facts and figures of our project…

This VR project will be presented to the public through different forms and use cases:

  • An artistic installation for festivals and events, starting in November 2017.
  • A standalone mobile VR app for Android & Samsung Gear (or any cardboard device), for begin of 2018.
  • A website for documentation and communication purposes, starting in October 2017.

The installation

The first version of the installation, presented at the HEAD jury Master exam in June. This version was working without VR headset, with a VR prototype app made with WondaVR

In a darkened room, the public is immersed in floating video sequences surrounding a unique spectator wearing a VR headset. Through watching and interacting with the content in the VR headset, the active spectator, sitting on a turning chair in the middle of the room, triggers synchronised projections of video sequences on the floating screens around him/her.
The user is immersed with is headphone to have the best audio quality for the interviews. For the next step in November, we want that the public present in the room can also experience the interviews using other headphones to follow the story of the active spectator.

Through those screens, the public gets an idea of the thematics and stories being presented to the active spectator in the VR headset: short video sequences superposed with pregnant sentences, present places, people or situations, to create a thematic context. The user with the VR headset can choose between several augmented narrative portraits of selected cooperation organisations.

Each presentation is a 360° video with integrated interactive elements (videos, pictures, short sentences and data-visualisations), allowing to get more informations or short stories linked to the main interview, just by looking a longer moment on specific interactive elements in the 360° video. Once the 360° video interview is finished (lasting between 3 and 5 minutes), the user is invited to freely “dive” into additional material, to learn more about specific aspects.
In the dark, simply by directing the eye in a certain direction, video sequences are unveiled and come to live, like pointing a flash light in room without light.

In the installation room, short video loops, projected on the floating screens, are synchronised with the interactions of the VR user. The audience, while waiting to wear the VR headset, gets a glimpse of the topics and thematics, linked to the choices and the behaviour of the active user.
The playhead of the projected videos is controlled by the user’s movement of the head, so that the surrounding audience rapidly gets aware of the formal mechanic of the video projections.

This first version of the public installation is already financed through a funding from the Ville de Genève and will be presented end of this year (more information to come).

The following points are concepts and ideas that we wish to pursue :

  • Move beyond linear and static storytelling to a more organic, evolutive and personnalized experience through the original “Comet” concept made possible with the Memoways video platform called Kura;
  • Based on curated video feeds, “magnetic” keywords and platform linking strategies (see the schema later in this document), each personal experience within the mobile VR app can be shared on the social web. This expands organically the audience of the project from an individual niche consultation to a broader connected collective experience;
  • Even if this aspect is not a visible feature, it is very important to mention that by using the Kura video platform, the project will evolve without application updating, based on the separation of the content with the app. This means we will be able to change, remove and add new video content and the way the content is connected together (the magic of the “magnetic” keywords), without having to update the app itself. The same of course applies also to the future user experience within the installation.

The mobile VR app

Top image: first version of the installation (without VR headset) Bottom image: mockup of the upcoming VR augmented information layer

The first version of the mobile VR app is described above.

We intend to bring the new mobile VR app to the Play Store early 2018, thereby reaching a broader international audience than the very local audience of the interactive installation.

We will wish to enhance the user experience with following features:

  • Floating keywords in the main menu, linked with arrows to the main interviews and between themselves, presenting a grid of related thematics, places, or actions. When staring at a keyword, the application is presenting a playlist of content labeled with the selected keyword, as a chain of circular thumbnails.
    Selecting play will play one content after the other; it is possible to come back to the main menu at any moment. The creation, curation and updating of those keyword playlists is done with our Kura web application.
  • Keywords that dynamically appear as coloured capsules in the 360° video, linked to specific temporal segments of the interview. This part is the transposition of Memoways Comet concept to the VR / 360° video space.
    While listening to the interview, the user can turn around to discover more information in the 360° video; when looking a longer moment on an appearing keyword capsule, the capsule is “captured” and transformed into an icon going to the bottom right (or left) corner of the viewing field. Each additional keyword selection adds an icon to the existing ones, like a floating pearl necklace…
    At the end of the linear interview, a dialog proposes to either watch the generated playlist of content based on the selected keywords, or to keep the playlist for later and come back to the main menu.
  • Connexion to the Facebook / Google / Twitter account, to be able to save and share videos and playlists. The presentation of the shares is made possible through a “webview” generated from the platform.

Further developments could include the following features:

  • Edit your playlist: change order, add new related content, remove content from a playlist.
  • Define a private or a public sharing mode. In the private mode, it is simply an “unlisted” url that can be shared with selected people; in the public mode, the shared playlists can be discovered on a specific page in the mobile VR app, and later on the website.

 The team

The core team for the project is:

  • Vincent de Vevey. Interaction designer, Media Designer and Sound designer
  • Ulrich Fischer. Producer, entrepreneur and new media expert
  • David Hodgetts. Polyglot developer, specializes in interactive media projects.
  • Nicolas Goy. Web application, back-end developer with specific expertise in web video

Vincent De Vevey conducts the interviews with the associations: he records them with 360° video, and handles postproduction. He is also in charge of the visual aspect of the motion design in the videos. He has the artistic director role.
http://vincentdevevey.com

Ulrich Fischer produces the project with his company Memoways. He assists and guides Vincent de Vevey on all conceptual, artistic, technical and aesthetic questions. As the producer he is in charge of the strategic and financial questions.
http://ulrichfischer.net

David Hodgetts works on the development of the VR installation which revolves around two software artifacts: a mobile VR app with custom mechanics to drive the projections in the installation mode. The VR app targets the Gear VR platform and uses the Unity3d framework. The video player runs on OSX, is written in C++ for optimal performance, communicates via UDP with the VR app and integrates with MadMapper by opening a Syphon server. Source code is released under the MIT license where possible.
http://davidhodgetts.ch

Nicolas Goy as the developer of the Kura video platform and the Comet video player (he did also the transmedia project Confusion.today) develops the custom video player for the interactive video streams within the VR app, creates a bridge between Kura and the VR app and makes the webview and sharing mechanism.
https://the-missing-bit.com

Lancement des applications mobiles du projet « traverse »

Le mois de septembre est traditionnellement placé sous le signe du patrimoine avec les journées européennes du patrimoine – c’est tout naturellement dans ce cadre que nous démarrons la « sortie » publique du projet traverse sur lequel je travaille depuis 2015.

Basés sur le design de l’équipe de 8Bit Studio et développés par MobileThinking, les applications mobiles iOS et Android ont été présentées hier à la presse (voir en fin de billet les publications et vidéos).
Le public pourra utiliser les applications mobiles lors des deux week-ends des JEP en Suisse et en France, en profitant des fiches et des playlists créées spécifiquement pour ces journées.

Une vidéo de présentation permet de se faire une idée des fonctionnalités des app’s – sachant que la version iOS n’est pas encore totalement au même « niveau » que son pendant sous Android.
Les deux applications vont encore passablement évoluer les jours qui viennent, tant au niveau des contenus qu’avec des nouvelles fonctionnalités et optimisations diverses.

Les liens pour télécharger les applications:

Comme nous venons de publier ces applications, nous sommes curieux, voir impatients, d’avoir des retours plus détaillés de la part des utilisatrices et utilisateurs…
Merci de m’envoyer un mail avec vos commentaires, en attendant que l’on mette à disposition un questionnaire en ligne.

Quelques articles sur le projet:

Vidéo: TRAVERSE, une application qui permet de découvrir le patrimoine suisse romand et de France voisine

Son but est d’ouvrir les portes de nos monuments et sites historiques, à tout le monde, de manière interactive.

Découvrir le patrimoine transfrontalier grâce à

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs. Un ouvrier travaille sur le chantier de restauration du château cantonal vaudois Saint-Maire qui sera à découvrir lors des Journées du patrimoine KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ (sda-ats) Découvrir le patrimoine transfrontalier franco-suisse « comme un collier de perles »: l’application « traverse » va permettre de se guider à travers les richesses de part et d’autre de la frontière.

Traverse: l’application mobile qui permet de partager son patrimoine

L’application vaudoise traverse permet de se guider à travers les richesses de part et d’autre de la frontière franco-suisse.

Une appli transfrontalière pour parcourir le patrimoine

Les Journées européennes du patrimoine (JEP) se déroulent aussi dans les smartphones. C’est en tout cas ce que souhaitent ceux qui ont lancé jeudi l’application Traverse. L’outil de promotion et de vulgarisation du patrimoine en téléchargement gratuit profite des journées dédiées à la découverte de sites partout dans le pays pour être valorisé.

Les lieux de pouvoir se visitent ce week-end

Les Journées européennes du Patrimoine, qui se déroulent les 9 et 10 septembre, sont consacrées cette année à l’expression du pouvoir. En Suisse, châteaux, maisons patriciennes, hôtels de ville, villas célèbres seront ouverts au public dans plus de 330 localités.

Une vidéo de présentation de l’appli mobile « traverse »

Pour donner un aperçu des fonctionnalités principales de la première version des apps mobiles du projet « traverse », voici une vidéo de présentation réalisée à partir de l’application Android.

Cette version 1.0 permet de découvrir :

  • des “playlists” composées de présentations, des histoires qui vous emmènent à saute-mouton par dessus les frontières…
  • des présentations de lieux, objets, événements ou personnages. Textes, vidéos, images et courtes histoires pour attiser votre curiosité et partir en voyage…
  • via la fonction exploration, des informations et des histoires sur un lieu donné, un personnage historique, un événement ou une thématique.
  • créez et partagez vos propres playlists. D’une pression du doigt, ajoutez une présentation à une playlist personnelle et partagez-la avec vos amis…

A savoir: la version iOS n’a pas encore toutes les fonctionnalités de la version Android (il manque la lecture vidéo, le filtrage et la création de playlists).

Les applications sont à télécharger ici:

Applications mobiles – traverse

L’application mobile est désormais disponible ! Cette version 1.0 permet de découvrir : – des « playlists » composées de présentations, des histoires qui vous emmènent à saute-mouton par dessus les frontières… – des présentations de lieux, objets, événements ou personnages. Textes, vidéos, images et courtes histoires pour attiser votre curiosité et partir en voyage…

De nouvelles fonctionnalités vont venir très vite, les jours qui viennent… laissez-vous surprendre !

Présentation du projet « traverse » au Cnam à Paris

Les choses s’accélèrent pour le projet de valorisation patrimoniale « traverse« : nous allons présenter les applications mobiles Android & iOS le 7 septembre, pour une sortie publique pour les Journées Européennes du Patrimoine.
Plus de nouvelles sur ce lancement dès la semaine prochaine; en attendant, quelques informations sur une présentation du projet à Paris.

La journée au Cnam a l’intitulé suivant: « Quelles plateformes numériques pour la collecte et la valorisation des mémoires, de la culture et du patrimoine? »

journée internationale au Cnam : Quelles plateformes numériques pour la collecte et la valorisation des mémoires, de la culture et du patrimoine?

21 septembre 2017 Au Conservatoire National des Arts et Métiers 292 rue Saint Martin -75003 Paris Amphithéâtre Jean Fourastié Entrée libre sur inscription par mail à envoyer à : [email protected] Réunir des documents numérisés, audiovisuels ou iconographiques et enregistrer des … Lire la suite →

Nous proposons dans cette journée de faire dialoguer les praticiens des collectes de mémoires, les chercheurs en humanités numériques et les sociétés de développement du numérique et du multimedia, pour poser l’état de l’art international dans le domaine de la modélisation du patrimoine mémoriel, les plateformes participatives et les expositions multimedia afin de susciter des partenariats pour le montage de projets de développement d’une plateforme intégrée.

 

Projet vidéo en 360° « Fenêtres associatives »

Entre le mois de mars et de juin 2017, j’ai suivi en tant que tuteur le travail de diplôme d’un étudiant de la HEAD en Master Media Design, Vincent De Vevey.

Il s’agissait de l’accompagner dans la conceptualisation et la réalisation d’une application mobile vidéo en 360°, intégrée dans une installation.

Le projet « Fenêtres Associatives » immerge le spectateur dans le travail d’engagement social, artistique et humanitaire d’associations d’entre-aide internationales basées à Genève.
Guidé par l’interview d’un porteur de projet, le spectateur découvre le contexte de l’action d’entre-aide à travers des informations, images et vidéos intégrées dans une vidéo en 360°. En tournant sur un tabouret, il peut alors découvrir sur l’écran d’un smartphone des contenus et des informations incrustées dans l’espace de l’interview.
Certaines de ces zones sont interactives et lui permettent de poursuivre sa navigation en fonction de ses envies.
Autour de lui, des vidéos qui réagissent aux mouvements du spectateur permettent aux autres visiteurs de l’installation de saisir les enjeux de ces associations d’entre-aide: entre ici et là bas, des fenêtres flottantes nous offrent une perspective sur un nouveau monde…

Maintenant que le travail de diplôme a permis de présenter un premier prototype déjà très satisfaisant et prometteur, nous allons tirer parti de l’opportunité de développer ce projet pour une présentation publique plus large.
Il est encore trop tôt pour divulguer le contexte de production et de présentation, mais ce billet entend partager un bout du chemin parcouru jusqu’à maintenant.

Questions et enjeux

Les enjeux conceptuels posés au départ étaient les suivants:

  • Comment « mettre en scène » un usage individuel d’une expérience en 360° / VR au sein d’un espace public ? En somme, proposer autre chose qu’une retransmission « plate » de ce que voit la personne qui gesticule bizarrement, la lunette VR sur la tête… Comment créer une situation où les spectateurs sont partie prenante d’une expérience commune ?

    Seriously ?

  • Trouver un bon équilibre entre une narration guidée et protégée (linéaire) et une expérience personnelle, basée sur l’interactivité (non linéaire). Est-ce que le cinéma, le jeu vidéo et l’usage du web sont « compatibles » au sein du contexte d’un média rassembleur ?
  • De manière complémentaire au point précédent, trouver un bon équilibre entre des informations factuelles, à travers une approche objective, et des narrations au potentiel émotionnel, à travers une approche subjective, poétique. Est-ce imaginable de proposer une expérience qui allie l’identification (immersion dans un contexte émotionnel artificiel, avec suspension momentanée de son propre jugement) à l’interprétation d’informations (mise à distance des informations les unes par rapport aux autres, à travers l’activation de son propre jugement) ?
  • Comment « monter » des contenus (images, vidéos, textes) dans un espace 360° et non pas dans une timeline, comme on a l’habitude de le faire ? Le cinéma et la vidéo sont un médium basé sur le temps (une image après une autre, dans l’espace de l’écran), alors que l’expérience proposée dans un espace 360° demande une maîtrise de l’espace également.
  • Comment prendre en considération le flux du web au sein d’une navigation personnelle qui peut se partager à la sortie de l’expérience ? En somme, de donner une place plus importante au spectateur dans le cadre du dispositif: le monde n’est plus le même après son voyage. La question du partage est primordiale, encore plus pour des projets qui ont une vocation de susciter l’engagement actif du spectateur…

Comme on peut le voir, il y a beaucoup de questions à résoudre. Des questions spécifiques, en provenance des champs du journalisme, des expressions artistiques (cinéma, art plastique), de la communication et du design…

Aussi passionnantes qu’elles soient au niveau théorique, ces questions ne trouveront sans doute pas de réponses aussi claires que le cinéma, la photographie ou le théâtre ont pu apporter comme carburant sur les chemins créatifs de l’Homme.
Sans doute parce qu’in fine, les possibilités technico-artistiques liées à l’informatique posent des questions plus profondes: sur le modèle économique (comment créer une chaîne de valeur captive), sur le relationnel (entre le spectateur et l’auteur; entre l’individu et le monde) et sur la transmission (partage de la valeur, lâcher prise de la maîtrise d’un objet, qu’il soit artistique ou de connaissance)…

Il y avait aussi des enjeux techniques à résoudre:

  • Le workflow technique, de la caméra 360° à la diffusion n’est clairement pas encore établi; il faut donc trouver les bons outils et méthodes pour arriver efficacement à un résultat partageable sans trop perdre de temps et de qualité. Pour arriver à intégrer une interview « augmentée » au sein du dispositif, il faut une bonne semaine de travail en jonglant avec une multitude d’outils différents.
  • Au niveau caméra 360°, il n’existe pas encore d’appareil qui se positionne sur le segment semi-professionnel: il fallait donc se résoudre à bricoler avec du matériel grand public pas très précis et fiable.
  • Bien que la plupart des applications de montage supportent les vidéos 360°, il n’existe pas encore d’application qui permet la création de projets adaptés à ce nouveau support (si on peut parler de support…). Nous avons choisi d’utiliser l’application WondaVR développée par un studio parisien, pour des raisons de facilité, au détriment de la créativité. En effet, bien que leur solution est déjà sur des bonnes bases, on doit entrer dans une « philosophie » de type de projet VR qui ne correspond pas à ce que nous souhaitions développer. Cette application permet de créer une expérience héritée de la pensée CD-ROM, où une arborescence définie une fois pour toute propose un usage cadré et maîtrisé.

La suite

Ce qui nous attend maintenant, c’est de résoudre les questions suivantes:

  • Mettre en place un environnement de développement propice pour une liberté de création plus adaptée aux besoins et envies du projet. Nous sommes en train de tester une intégration de Unity au sein d’un workflow qui allie postproduction vidéo classique (After Effects, Première) et développement informatique (jeux vidéo, applications mobiles et web). Nous avons déjà démarré une collaboration avec David Hodgetts et allons avoir des premiers résultats cet été.
  • Mettre en place la logistique de production et de diffusion: rédaction d’un dossier, budget, trouver des partenaires de présentation, lever du financement.
  • Le prototype présente deux associations; il s’agit d’en ajouter plus dans les mois qui viennent, tout en faisant évoluer les premières vidéos au sein d’une expérience améliorée.
  • Et aussi, de voir si et comment on peut intégrer notre plateforme de création d’expériences vidéos Kura au profit d’un usage plus personnel, vivant et évolutif des vidéos au sein du projet.

Voici une vidéo de présentation du prototype présenté dans le cadre du diplôme à la HEAD, réalisé en juin par Vincent.

La présentation du projet en quelques mots:

Le projet « Fenêtres associatives » présente des interviews d’acteurs d’associations solidaires Genevoises. Découvrez à travers ce reportage vidéo en 360 les actions menées par l’association de soutien au théâtre des intrigants du Congo, ainsi que l’association Solférino des étudiants de l’ECG Henry Dunant de Genève. Cette installation vous permet de suivre de manière interactive ces histoires et des projections vidéo synchronisées avec l’usage de l’application smartphone.

Nouvelles du projet « traverse »

Après bientôt 3 années de travail (et oui, le temps passe vite), voici que le projet de valorisation du patrimoine Traverse fait feu de tout bois: mise à jour du site web, l’application mobile en mode Beta, mise en route de la page Facebook, des améliorations de l’outil d’édition, des nouveaux partenariats…

Et bien sûr, le projet prend son envol avec le démarrage du travail sur les contenus: à travers(e) la création des fiches et des playlists qui serviront de base pour l’expérience mobile personnalisée, que le projet va offrir au public dès cet automne.

Les dernières nouvelles en détail:

  • Le studio LVTL (Laure André et Aurélien Fontanet) ont créé des compositions visuelles pour communiquer et suggérer avec des images la promesse du projet;
  • L’application mobile développée par MobileThinking avance bien: nous allons démarrer la phase de « beta test » et implémenter les fonctionnalités sociales et de partage;
  • Nous démarrons la constitution d’une communauté autour du projet via une page Facebook: likez si vous voulez être tenu au courant des derniers billets, nouvelles ou informations en lien avec le projet;
  • MobileThinking a ajouté des fonctionnalités de gestion d’utilisateurs et de groupes dans notre outil d’édition et amélioré l’efficacité du flux de travail tout en résolvant un certain nombre de bugs;
  • Pour donner une perspective de rebond au delà du projet Interreg, nous avons démarré des discussions avec un certain nombre de partenaires institutionnels pour continuer de développer l’outil d’édition (sous forme d’un produit à part entière, potentiellement) et pour alimenter le système avec des nouveaux contenus et histoires…

Quelques liens directs

Accueil – traverse

Partage ton patrimoine traverse est une application mobile permettant la découverte personnalisée et vivante des patrimoines franco-suisses. Dès l’automne 2017, elle vous accompagnera dans l’interprétation d’un paysage, la visite d’un monument, la dégustation d’un produit de terroir… Bienvenue sur les chemins de traverse… Au moyen d’une collection d’images et de sons majoritairement issus des fonds …

Une présentation du projet par l’équipe des développeurs, MobileThinking, en anglais

Traverse – MobileThinking

Mobile applications (design by 8bitstudio) are under development. Below are some screenshots of the current status of the Android app. They allow visitors to benefit from expert knowledge. A discovery mode will offer the user personalized suggestions according to his position as well as his last visits.

 

L’application mobile « Lignes de Désir » fait peau neuve

Depuis le premier prototype réalisé l’année dernière, l’équipe de développeurs (Olivier Evalet et David Hodgetts) ont travaillé ce printemps sur le prototype numéro deux du projet d’application mobile du projet « Lignes de Désir » de Pierre Ménard.

L’application s’est enrichie des fonctionnalités suivantes:

  • Interface graphique. Sur un mode très visuel, sans menu, l’utilisateur peut choisir entre la consultation de playlists ou alors de partir en exploration in-situ, sur l’Île-Saint-Louis à Paris. Voir les captures d’écran en fin de billet.
  • Multi-piste audio. De manière à proposer une expérience plus immersive, en lien réactif avec le comportement de l’utilisateur – tout en apportant une « profondeur » sensorielle plus subtile – deux pistes audio sont lues en parallèle. La première piste est le texte (les fragments narratifs); la deuxième piste propose des sons d’ambiances, principalement musicaux ou abstraits.
  • Mise à jour dynamique entre l’outil d’édition et l’application mobile. Cette fonctionnalité n’est pas visible ou intéressante en tant que tel pour l’utilisateur final, mais c’est un ajout fondamental pour que le créateur du projet, Pierre Ménard, puisse travailler sur les contenus (via une base de données custom réalisée avec Airtable), tout en ayant immédiatement la possibilité de vérifier ce que les ajouts ou changements sur les contenus produisent dans l’application mobile.

Ces 3 ajouts majeurs permettent au projet d’être seulement à quelques encâblures d’une présentation publique.
Il s’agit maintenant de trouver des financements complémentaires pour réaliser les possibles opérations suivantes:

  • Améliorations de l’algorithme. Pouvoir affiner la sélection des fichiers texte et des musiques, de manière à répondre de manière très organique et personnalisée au comportement in-situ de l’utilisateur.
    En somme, de permettre du responsive storytelling
  • Amélioration de l’expérience de consultation des playlists. Pour le moment, l’utilisateur ne peut qu’écouter des playlists pré-fabriquées, statiques. L’idée est d’offrir un mode de consultation hors-site (partout dans le monde) sur un mode plus personnalisable, de manière à proposer une navigation plus personnalisée – tout en étant cadrée par des règles – à travers les fragments narratifs du projet.
  • Amélioration de l’interface. Tout en restant simple, il s’agit d’exposer plus de fonctionnalités (filtrage personnalisé, enregistrement et partage) et d’accès à des informations complémentaires (informations sur les fichiers que l’on entend, informations sur le projet…).
  • Ajout d’une fonction d’enregistrement et de partage. Il s’agit d’une fonctionnalité importante, car c’est la clef pour permettre d’atteindre des publics plus larges. L’utilisateur peut garder la trace de son parcours et donc de son histoire, pour la partager directement depuis l’application sur le web, les réseaux sociaux. L’enjeu est de toucher plus de public par cette forme de partage, en diffusant les multiples variantes narratives issues d’expériences personnalisées…

Quelques mots sur le projet, issus du dossier du projet

Les lignes de désir, projet transmédia aux frontières du livre, des nouvelles technologies et de l’art urbain, est une réflexion autour de la forme du livre à l’ère du numérique.
Il s’est construit autour d’une fiction poétique écrite par Pierre Ménard, une narration combinatoire, dont l’un des modules est une application mobile permettant de découvrir la fiction puis de composer sa version de l’histoire en marchant, de manière ludique et originale.

Marcher entre les pages d’un livre

L’enjeu de ce dispositif interactif est avant tout de proposer des parcours dans une histoire, des lectures d’un récit en fonction de son approche : mobile (sur place, avec le GPS du téléphone) ou fixe (depuis chez soi ou à l’extérieur de l’Île Saint-Louis, à l’aide de listes de lecture thématiques).
Ceci n’est donc pas qu’une application, mais une exploration poétique qui invite l’auditeur à appréhender une histoire de deux manières différentes.

Quelques captures d’écran de l’application mobile

Plus d’informations sur le site du projet.

 

Vidéo de la version beta de l’app mobile « traverse »

Vous vous êtes déjà demandés quelle pouvait bien être l’histoire du parc que vous traversez chaque jour, ce qui lui donne cette ambiance si particulière ?
En visitant une ville voisine, vous trouvez des similitudes avec ce que vous connaissez de chez vous: il y a peut-être une filiation quelque part ?
Vous profitez souvent des concerts qui sont offerts dans la cour d’une maison de maître, et vous souhaitez partager les images et vidéos que vous avez prises avec votre smartphone pour valoriser ces évènements ?

Avec l’application mobile Traverse, vous aurez des réponses qualifiées et des histoires inspirantes à vivre et à partager au sujet du patrimoine partagé entre la France et la Suisse.
Les spécialistes du patrimoine (architectes, historiens, archivistes etc) documentent de manière précise des lieux, des objets, des évènements, des personnes… et avec notre outil d’édition, créent des playlists qui serviront de guides originaux aux usages mobiles.
Le but de cette application mobile est de faire découvrir des lieux, des liens, des regards et des histoires sur notre territoire et la culture partagée à un public large, de manière simple et engageante.

Pour avoir un premier aperçu du fonctionnement de l’application, voici une petite vidéo explicative de la version actuelle (fin juin 2017).
Cette vidéo montre principalement les fonctionnalités de consultation (modes découverte et exploration); il n’y a pas encore les possibilités de création et de partage qui sont implémentés – elles le seront dans les semaines qui suivent.

Il n’y a donc qu’environ 50% des fonctionnalités prévues pour la sortie publique qui sont implémentées actuellement – on vous réserve des belles surprises et des fonctionnalités originales pour la sortie publique…

Pour mieux voir les détails de l’application, voici quelques captures d’écran: