Résultats pour la recherche : loretan

Applications Loretan pour iOS & Android

En complément du billet qui relate l’aboutissement du projet numérique lié au Mémorial Loretan, je vais maintenant présenter plus en détail les applications mobiles.

Nous avons prévu trois activités, proposées dès le lancement de l’application:

  • Visite du mémorial. Il faut être sur place dans le parc, à Bulle. Nous avons préparés trois playlists, où les contenus sont diffusés en fonction de sa propre localisation dans le Mémorial. L’idée ici est de pouvoir accéder à des contenus en relation avec du bâti (banc, bloc de grimpe) ou de l’aménagement paysager (arbres). Par exemple, il faut s’asseoir sur le banc pour découvrir des interviews et des histoires racontées par Erhard Loretan. La visite du Mémorial est donc personnalisée: c’est tout l’enjeu entre le travail tangible et concret des architectes (Pascal Amphoux et Agathe Caviale) et notre travail virtuel et intangible. L’un complète l’autre – un dialogue s’établi entre le lieu, ses usages et ces applications mobiles qui permettent d’accéder de manière vivante et interactive à la mémoire de Erhard Loretan.
  • Consultation libre. Ce mode permet de découvrir – à travers trois playlists et une navigation par tags – des vidéos depuis n’importe où dans le monde. Il est également possible de « liker » des vidéos pour les garder dans une playlist personnelle.
  • Marche ton 8000. Il s’agit d’une expérience immersive, en mode audioguide, qui permet à l’utilisateur de « grimper » avec Loretan sur un 8000… simplement en marchant ! C’est avec cette activité que cette application mobile prend véritablement un intérêt particulier: il s’agit de vivre une expérience que l’on ne pourra jamais avoir en regardant simplement des vidéos sur une page web.

A noter que pour avoir une expérience utilisateur satisfaisante pour les deux premières activités, il faut se connecter sur un WIFI – sinon les vidéos ne sont pas garanties de jouer de manière fluide.

Quelques captures d’écrans pour visualiser ces applications mobiles.

La version Android:

Le lien direct vers le téléchargement de cette application.

La version iOS:

La version iOS est encore en évaluation chez Apple (ça prend plus de 4 semaines actuellement pour faire valider une application…); pour tester la dernière version il faut m’envoyer un mail.

Voici une vidéo qui explique le fonctionnement de la version iOS de l’application mobile.

Merci à Fabrice Truillot de Chambrier, Jody Hausmann, Jérôme Marchanoff et Antoine Jaquenoud pour leur engagement de premier plan et la collaboration fructueuse !

Loretan

Loretan_icon-app-rect
Carlo Gattoni, un ami d’enfance de l’alpiniste Suisse Erhard Loretan, décédé en 2011 lors d’un accident en montagne, a voulu créer un mémorial à l’honneur de cet homme hors du commun.
Le projet d’application mobile Loretan est né à partir du concept de Pascal Amphoux et de Agathe Caviale, qui ont voulu dès le départ lier les usages numériques avec un travail de paysagisme.

Le projet de valorisation du fond des archives audiovisuelles Erhard Loretan se matérialise sous forme d’une application mobile (iOS & Android).
L’application mobile « Loretan » donne un accès personnalisé et original à des vidéos réalisées par Erhard Loretan et ses compagnons d’expédition.

Erhard Loretan a laissé des heures de vidéos, des enregistrements audio, des films Super-8.
Antoine Jaquenoud a indexé les séquences vidéos dérushées par Aïni Rouiaï-Thomeret et Chloé Mugnier puis sélectionnées par Ulrich Fischer. Antoine en parle dans un long billet qui décrit tout le workflow.

L’application mobile et le projet de manière générale sont décrits dans un billet réalisé au plein milieu du projet, et également dans un billet à venir…

Ulrich Fischer a construit le site web du Mémorial Loretan.

L’aboutissement du projet Loretan

ELF1601-CapturEcranLoretanEverest

Les archives sur lesquelles nous avons travaillé proviennent directement de la collection d’enregistrements d’Erhard Loretan et de ses compagnons d’expéditions.Cette collection a été gracieusement été mise à disposition par le Musée Alpin.
On y trouve des interviews, des ascensions, des paysages à couper le souffle, ou encore des séquences montrant la population locale dans la région de l’Himalaya. Parmi la centaine d’heures d’archives que nous avons consultées et dérushées, certaines pouvant durer de trente minutes à plus d’une heure et demi.

Nous avons choisi de mettre l’utilisateur de l’application mobile au coeur de la vie d’Erhard Loretan.
Contrairement à la réalisation d’un film traditionnel, pour lequel des fragments sont assemblés dans le but d’obtenir un montage final unique, notre projet consiste en la conservation des fragments et de pouvoir les visionner directement pour eux-mêmes.
Pour ce faire, il est possible de naviguer dans des playlists grâce aux mot-clé.

En plongeant dans les archives valorisées dans l’application mobile, l’utilisateur est invité à visionner les moments les plus intimes et intenses de Loretan, non pas du point de vue d’un réalisateur qui veut nous raconter une histoire dont il est le guide, mais au contraire, du point de vue de l’alpiniste.
Hormis le travail de sélection et d’indexation qu’a représenté la sélection des fragments en fonction des scénarios et usages dans l’application, le plaisir fut surtout d’avoir la sensation d’accompagner Erhard Loretan au coeur de ses aventures, aussi bien physiques que psychologiques.

La suite…

Application mobile Loretan

LORETAN 11-web

Après quelques mois de manoeuvre d’approche (validation du budget et du projet), les dernières semaines nous avons gravi des heures de rushes (du Super-8 à la DV en passant par du 16mm et de la VHS), escaladé des enjeux (le rapport à la mort, les limites humaines, les relations humaines en situation extrêmes etc), affronté une avalanche de métadonnées (les qui, quand, quoi, où, comment etc) et cherché les meilleurs chemins (usages publics) pour arriver au but: le sommet de la montagne d’archives vidéos héritées de Erhard Loretan.

Voici en quelques lignes la teneur et le fonctionnement de cette nouvelle adaptation réalisée sur la base des concepts du projet « Walking the Edit » et de l’application mobile Memowalk.

La suite…

La petite maison dans la Comet

J’ai passé une bonne partie des dernières années à écrire sur des concepts (à concrétiser) et des idées (en cours de réalisation). Le potentiel et les promesses liées à ce que je voudrais partager avec le monde sont tellement fortes, que je ne peux toujours pas attendre que « la chose » soit là, matérialisée sous forme d’une application mobile ou de projet digital.

Les mots, mis en appétit par le potentiel, prennent de vitesse tout le reste, se lient aux promesses…
Et atterrissent ici sur mon site.

Du coup, je continue avec mes projections de mots: cette fois ci, avec l’histoire d’une petite maison dans la Comet.
Toute ressemblance avec une histoire existante n’est que pure coïncidence.

La suite…

Les perspectives de 2017

En complémentarité avec mon billet de perspective personnelle (qui pratique le Yoga de l’attention), je profite de ce démarrage d’année pour pointer mon attention sur les projets qui me tiennent le plus à cœur.

En regardant le chemin parcouru, en évaluant la situation actuelle, je me dis que l’année 2017 pourrait (enfin!) être un passage de cap. Comme passer enfin le col, après une longue ascension…

Pourquoi maintenant, en 2017 ?

Il y a plus de vent dans le dos (les statistiques montrent que la vidéo sur le web devient mainstream), moins de grosses vagues à affronter (il n’y a plus besoin d’écrire des montagnes de code pour développer des applications) et notre embarcation, toujours aussi frêle, s’est consolidée grâce aux vents qui l’on passablement malmenée (le fait d’insister, de pivoter et de continuer quoi qu’il en soit rend les têtes encore plus dures…).

Et surtout, nous avons une offre claire qui va pouvoir être présentée tout bientôt !

Cap sur la réalisation des vœux – voir plus loin dans ce billet

L’odyssée Memoways arrive à un moment charnière.

La société Memoways que j’ai co-fondé avec Nicolas Goy il y a 6 ans a un « drôle » de parcours.
Initialement créée pour commercialiser le développement du socle logiciel de mon projet de recherche Walking the Edit, nous avons étendu le scope de notre outil d’édition pour inclure des usages web « classiques » en complémentarité des usages mobiles de Memowalk.

La suite…

Stages à Memoways

Nous accueillons des stagiaires sur des périodes de 2 à 6 mois: dans le cadre de projets que nous développons à Memoways et en lien avec la développement de la plateforme vidéo interactive Comet.

Voici quelques informations plus précises quant aux activités proposées et aux profils cherchés.

Collaborateur / collaboratrice sur des projets de vidéo interactive:

  • Collaboration sur des projets avec de la vidéo interactive et mobile (indexation de contenus, gestion de projet et des usages). Des connaissances sur les logiciels de montage sont bienvenus mais pas indispensables.
    Exemple : http://ulrichfischer.net/2015/10/19/applications-loretan/.
    Domaines : musées, entreprises & institutions, tourisme…
  • Collaboration sur la mise en place de projets (rédaction de dossiers, concepts, stratégie, plan de financement etc).
    Exemple : http://ulrichfischer.net/2016/01/13/presentation-du-projet-odysee/.
    Domaine : institutions, entreprises
  • Collaboration sur le développement logiciel (Front-end principalement, mais également applications mobiles).

Profils cherchés:

  • Design, graphisme & video. Pouvoir travailler avec les outils Adobe & des outils comme http://www.invisionapp.com pour prototyper, réaliser et améliorer l’UI/UX de projets mobiles et web; utiliser Première / FCPX puis des logiciels comme Prelude ou Airtable pour indexer et créer des bases de données.
  • Développement. Pouvoir travailler en complémentarité avec les développeurs Full Stack de Memoways, sur des projets en front (sites, applications mobiles) et collaboration back office (base de données et outils d’édition)
  • Responsable projet. Mettre sur pied, accompagner et gérer des projets, comme l’exemple Loretan ou Art Sans RDV.

Une présentation en vidéo du stage.

memoways | offre de stage | HEE Stages from matthieu Dumont on Vimeo.

Depuis 2009 et la « mise en orbite » du projet Walking the Edit, nous avons ainsi pu accueillir plus de 50 stagiaires; l’idéal étant de former des petits groupes de travail de 2 à 4 personnes, où les stagiaires travaillent collectivement et de manière complémentaire sur des parties spécifiques de projets.
Tout en ayant des objectifs et livrables clairement énoncés, je cherche à leur donner un maximum d’autonomie et également de l’espace pour développer des « modules » plus personnels.

Projets culturels mobiles

Basé sur les diverses adaptations de Walking the Edit et de l’application Memowalk, nous avons développé plusieurs projets d’applications mobiles avec des partenaires divers. Les racines de certains de ces projets remontent à 2013 – le chemin de l’idée jusqu’aux usages peut prendre du temps.

Genève – Art Sans RDV.

Carte avec parcours

Cette application mobile pour iOS et Android propose une expérience de médiation culturelle dans l’espace public de la plaine de Plainpalais à Genève.

Le projet ART SANS RDV se présente sous la forme de deux volets complémentaires : une application, téléchargeable gratuitement sur les smartphones et un site web. L’application offre une expérience immersive de l’art situé dans l’espace public et part de l’expérience d’une déambulation urbaine. Le déplacement du promeneur active des commentaires sonores géolocalisés, dont l’écoute ne s’accompagne d’aucune image. Le marcheur est libre de choisir le moment où il se rend sur un territoire, le moment d’écouter les commentaires proposés et de se diriger où bon lui semble sans suivre de parcours préétabli. En somme une rencontre ambulatoire avec l’ART dans l’espace public SANS RDV. L’itinéraire du promeneur tisse ainsi un fil de commentaires composé d’une multitude de voix et de lectures sur les œuvres situées dans ce lieu. La plaine de Plainpalais se présente alors non seulement comme un espace physique, mais également comme un espace virtuel rempli, telle une mosaïque, de réflexions et d’observations.

Tiré d’un document de présentation du projet.

Le projet va être présenté au public le week end de la nuit des musées, les 16 et 17 mai à Genève.
Plus d’informations à venir sur leur site et la page Facebook.

En complémentarité, une interview réalisée en 2014 de Zsuzsanna Zsabo.

Montréal – BRIB.

Brib-affiche-web

Une rencontre avec Patricia Bergeron en 2012 à Montréal est à l’origine de cette collaboration. Le projet BRIB a été imaginé et écrit par Karine van Ameringen, Iphigénie Marcoux-Fortier et Patricia Bergeron.

Le projet Brib est né de plusieurs combinaisons qui apportent une innovation non seulement à l’industrie mobile-technologique montréalaise, mais une innovation aussi sur le plan culturel. Né d’un fort intérêt pour le documentaire à saveur locale et sociale, mû par une vision qui combine expérience utilisateur et interactivité, en plus d’ajouter une couche technologique suisse, Brib va voir le jour avec un développement réfléchi et bien pensé selon les objectifs fixés au départ.

Extrait d’un dossier du projet.

L’application iOS prototype sera normalement utilisable en mode « beta » au milieu de l’été 2015; l’idée ensuite est de chercher un financement pour passer en mode production et présenter une application publique pour 2016.

Une interview avec Patricia réalisée en 2014.

Bulle – Mémorial Loretan.

E-Loretan-sommet-web

J’ai eu le plaisir de travailler à plusieurs reprises avec Pascal Amphoux dans le passé (quelques projets depuis 2008). Dans le cadre d’un mémorial à l’honneur de Erhard Loretan, nous avons imaginé une application mobile qui permette d’accéder dans le parc du mémorial à la mémoire audiovisuelle de Erhard Loretan. En somme, d’augmenter l’espace physique avec une couche numérique, complémentaire et immersive…
En outre, un scénario d’usage intitulé « Marche ton 8000 » permettra à n’importe qui de marcher en compagnie de Erhard Loretan sur le sommet d’un des 8000 mètres de la planète, simplement… en marchant 8 kilomètres.

Cette application sera présentée au public au moment de l’inauguration du mémorial, le 3 octobre 2015.

Plus d’informations sur tous ces projets vont suivre à travers des billets spécifiques à venir.