Image default
Prestations

2019 a été vidéo

L’année 2019 a été généreuse en projets, dont certains m’ont permis de revenir à mes premiers amours: les images en mouvement…

Cela fait plusieurs années que j’écris des billets sur la création de vidéos avec smartphone, que je réfléchis aux nouvelles méthodes de production de vidéos, que je rêve d’une fusion entre le cinéma et le web – et voici que la vie m’offre de la pratique pour mettre à l’épreuve les idées et les concepts qui me sont chers, à travers divers mandats vidéo.

Quelques exemples de vidéos réalisées se trouvent plus bas, mais avant de passer sur les contenus, j’aimerais lister les enseignements.

J’ai ainsi pu:

  • développer un partenariat de travail fructueux avec la cinéaste Sophie Dascal, qui a tourné avec une caméra « classique » (un Lumix GH5 de Panasonic) sur une partie des mandats, pendant que je filmais avec mon iPhone (souvent stabilisé avec un Osmo Mobile). Nous avons ainsi pu faire des portraits en multicaméra, et couvrir des évènements ou actions avec une plus grande souplesse.
  • mettre en pratique le tournage avec smartphone, avec parfois jusqu’à 3 smartphones qui filmaient de manière complémentaire. Dans la plupart des situations, on ne sent pas le mélange entre des vidéos tournées avec une caméra classique (GH5) et des vidéos créés avec des smartphones, à partir du moment que l’on utilise une application qui permet de mettre les réglages en mode manuel. C’est souvent dans des conditions de lumière changeantes (mouvements, intérieur / extérieur) que l’on se trouve face aux limites du smartphone (faible dynamique, peu lumineux, trop sensible aux changements de couleurs). Mais cette limitation est compensée par la simplicité et l’efficacité d’usage, la légèreté du dispositif et aussi, les possibilités créatives supplémentaires qu’offre un smartphone (diverses applications).
  • vérifier que pour moi, cette spontanéité et légèreté, combinée à la facilité d’usage, est plus importante que la maîtrise léchée d’une image esthétique. Parce qu’en terme d’esthétique, on a une grande latitude d’action en postproduction, si on a fait les bons réglages au tournage (attention à la surexposition et aux forts contrastes !). Il est donc possible de réaliser des images esthétiques avec un smartphone, en travaillant de manière créative à la postproduction.
    Et l’argument que le matériel professionnel est plus solide et fiable que les smartphones n’est pas vrai: aujourd’hui, toutes les machines peuvent planter… et quand on se retrouve dans des réglages de menus en pagaille, qui nous permettent de faire des réglages contradictoires, on a parfois vite fait de produire des images de piètre qualité avec du matériel onéreux.
  • Vérifier que pour le client, c’est le résultat final qui compte et pas l’attirail technologique que l’on amène sur le tournage; au contraire, le fait de filmer avec du matériel léger et flexible est un sacré plus pour des situations de tournage en mode documentaire, où l’on doit se faire oublier, ou du moins, ne pas faire peur aux protagonistes…
  • respirer au niveau financier, parce que last but not least, l’avantage de ces mandats réside également dans le fait qu’il y a un début de mandat avec la signature d’un devis et avec la livraison de la vidéo finalisée je peux envoyer la facture… Cela semble évident et banal, mais quand on se trouve comme moi depuis des années dans des projets complexes qui n’ont pas de cadre clair, étant en développement continuel / potentiel, souvent sans formalisation de facturation ou carrément sans financement, cela permet de respirer au niveau financier.

Raconte-moi Genève

Dans le cadre de l’adaptation genevoise de traverse, j’ai confectionné en collaboration avec Sophie Dascal une dizaine de vidéos, des portraits de créateurs / artistes / architecte qui ont réalisé des projet en relation proche, voir intime, avec des lieux dans Genève.

Ces vidéos ont été ajoutées dans l’application mobile traverse, et rendues accessible in situ avec des QR code collés dans le lieu de tournage. C’est le projet qui « colle » au plus proche de ce qui m’intéresse: créer des complémentarités entre le monde de la production de contenus classiques et les usages numériques, en profitant des nouveaux outils de manière créative…

Durée du tournage par vidéo: 1 heure
Durée du montage par vidéo d’environ 10 minutes: moins d’un jour (y compris postproduction)

Les bateaux à vapeur du Léman

En collaboration avec Laurent Chenu et Sophie Dascal, j’ai réalisé en été 2019 une courte vidéo à bord des bateaux à vapeur du Léman. Cette vidéo, commandée par l’ABVL, a été présentée fin 2019 dans le cadre du festival Waterproof et au Salon Nautique à Palexpo.

Voici le descriptif de la vidéo:

Une journée sur le lac Léman, à bord des bateaux à vapeur centenaires : le voyage devient une expérience, la destination n’est plus si importante et les voyageurs découvrent la dimension intemporelle de ce grand lac, des montagnes qui l’entourent… La vidéo va à la rencontre de l’équipage, pour comprendre le travail du machiniste qui œuvre dans la soute, pour sentir l’esprit d’équipe qui unit le capitaine avec tout l’équipage, au service du bien-être et de l’expérience individuelle des voyageurs. Durant toute une journée, des ambiances différentes, des lumières qui changent notre relation aux éléments naturels, à notre propre expérience du bateau, pour terminer en apothéose lors de l’arrivée dans la rade illuminée de Genève, sous des applaudissements… Embarquez et laisser vous porter par la magie des bateaux à vapeur !

C’est là que l’on voit l’importance de choisir une image qui représente le film et qui invite de cliquer sur play… (dans la vidéo ci-dessus, c’est l’algorithme de YouTube qui a choisi la vignette représentative).

Durée du tournage: 1 jour et demi
Durée du montage: 4 jours, y compris la préparation, la recherche d’archives et la postproduction

Les 25 ans de la CODHA et le vernissage d’Artamis

J’ai été mandaté pour réaliser deux vidéos (une courte et une plus longue) sur le vernissage de l’écoquartier d’Artamis, qui coïncidait avec l’anniversaire de quart de siècle de la coopérative d’habitation CODHA.

Nous avons filmé avec deux caméras (GH5 et iPhone), en mode reportage très léger, ce qui nous a permis de suivre au plus proche les multiples activités qui ont eu lieu durant cette journée de festivités, qui s’est terminée par un concert énergisant que vous pourrez découvrir à la fin des vidéos 😉

La vidéo sera disponible prochainement.

Durée du tournage: 1 jour
Durée des deux montages: 4 jours

Captation de conférences du BodmerLab

Dans le cadre des résidences du BodmerLab, un cycle de conférences a permis de diffuser auprès d’un plus large public les recherches et les réflexions menées autour de la numérisation en cours de la collection Bodmer, en faisant surgir ce savoir dans des lieux parfois inattendus.

J’ai installé un setup de tournage de 3 – 4 caméras (1 GH5 comme caméra principale et 2 à 3 smartphones comme caméras supplémentaires, fixe sur trépied). Tout le matériel tenait dans deux sacoches transportables à vélo, installé en 45 minutes (mandat en solo); le montage multicaméra avec intégration des slides a pu être réalisé très rapidement avec Final Cut Pro.

La série de captations des conférences de Patrick Dandrey; un exemple intégré:

Durée du tournage, y compris setup: 3 heures
Durée du montage par vidéo de 100 minutes: 5 heures

Leadership aux Nations-Unies: témoignages

J’ai réalisé, en collaboration avec la photographe Marina Cavazza, une série de courtes vidéos dans le cadre de workshops organisés par UNSSC sur le leadership au sein des organisations des Nations Unies.

Pour ce projet également, j’ai utilisé un setup de deux appareils (GH5 à la main et smartphone sur trépied), en filmant certains moments du workshop soit avec un smartphone + gimbal soit avec le GH5 à la main. Cette légèreté et flexibilité a été bien appréciée par le client et les participants…

Voici un exemple de témoignage:

Durée du tournage: 2 jours
Durée du montage des 13 vidéos: 3 jours

Bonus

Une vidéo réalisée en 2018, pour la maison de naissance de la Roseraie:

 

Et la suite ?

On verra ce que l’année 2020 me réserve: l’expérience gagnée en 2019 me permet de proposer des setup de tournage variés et efficaces, en terme de rapport coût / qualité / vitesse de réalisation.

 

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.