Image default
Projets

Lancement de l’adaptation Raconte-moi Genève

Après quelques mois de travail (sélection de contenus et mise en forme, voir le billet dédié), j’ai le plaisir d’annoncer le lancement du projet « Raconte-moi Genève ».

« Raconte-moi Genève »: votre ville a des histoires à partager

Dès le 22 mai, la ville se pare de touches colorées avec 70 stickers à dénicher qui parsèmeront l’espace public. « Raconte-moi Genève » est une proposition initiée par Sami Kanaan dans le cadre de son année de mairie. Elle offre à chacun-e de redécouvrir son espace quotidien, son histoire ou les anecdotes qui font qu’il est ce qu’il est aujourd’hui.

Quel est ce projet ?

Vous avez peut-être vu les affiches suivantes dans les rues de Genève, en vous posant la question: c’est quoi ce ? 

 

Cette « tache » va se répandre sous forme d’une multitude de stickers colorés posés dans les rues de Genève. Les QR Codes au centre vont fonctionner comme une porte d’entrée vers un contenu localisé, comme celui-ci que l’on trouvera dans le parc de l’Ariana:

 

Il y aura dans un premier temps plus de 60 stickers apposés dans divers lieux de la ville (surprise !), et nous projetons d’en rajouter encore deux fois 60 dans les semaines qui suivent. Il y aura donc presque 200 histoires à découvrir dans les coins et recoins de Genève, cet été…

Une fois que l’on a scanné le QR code (avec l’application Appareil Photo sur iOS ou une application QR code sur Android), on va arriver sur une page comme ceci (via son navigateur Internet):


Pour découvrir cette histoire et toutes les autres qui lui sont rattachées, il faut télécharger l’application mobile traverse, en cliquant sur les boutons qui renvoient aux stores respectifs.

Une fois que l’on a fait cette opération, la prochaine fois que l’on scanne un QR code à partir d’un sticker du projet, on va arriver directement sur la bonne fiche dans l’application mobile, sans passer par la vue web (qui est en quelque sorte le porte parole public de la fiche).

 

Et à partir de là…

Quelle est la promesse ?

Chaque rue de la Ville de Genève a des choses à nous raconter. Des histoires drôles ou tristes, des récits singuliers et poétiques, de la Grande Histoire jusqu’aux multiples anecdotes du quotidien…
Cette mémoire riche, qui sommeille pour le moment dans des livres, dans des bases de données spécifiques, sur Internet ou simplement dans les têtes de citoyens, va maintenant pouvoir devenir accessible au plus grand nombre, in-situ ET avec transversalités…

Grâce à l’application mobile Traverse, le passant pourra découvrir une facette cachée de la rue qu’il emprunte tous les jours; le touriste pourra être guidé d’une rue à l’autre, en suivant à la trace un personnage célèbre; l’amateur d’histoire pourra enrichir son savoir, simplement en pointant son smartphone sur un QR code apposé dans l’espace public. Sans oublier l’amateur de culture et du patrimoine, qui aura à sa disposition une somme importante d’informations, qui vont pouvoir accompagner son chemin à travers la foisonnante offre culturelle de la Ville de Genève.

C’est au travers du travail de mise en relation entre des lieux, des personnages, des événements et des objets, que les informations qui s’affichent sur l’écran de notre smartphone libèrent des récits multiples.
Au gré des interactions de l’utilisateur, la ville se raconte, se vit, et se partage. Un voyage potentiellement sans fin s’offre à lui…

Au printemps 2019, une partie des rues du centre-ville de Genève raconteront leurs histoires.
Ces histoires sont liées les unes aux autres, comme le sont les rues et routes. Par des thématiques, des associations d’idées, ou des personnages et des objets, l’utilisateur peut librement explorer la mémoire genevoise partagée, tout en étant “protégé” par une cohérence éditoriale.

Marchez, circulez, découvrez, il y a des surprises qui vous attendent au coin des rues…!

Ce n’est pas juste une formule: je vais annoncer à travers un prochain billet ici l’intégration de contenus inédits, réalisés spécifiquement pour ce projet… Donc, stay tuned !

Quelles sont les objectifs de ce projet ?

Le projet poursuit plusieurs objectifs stratégiques complémentaires:

  • Médiation. Les institutions de la Ville de Genève ont des fonds d’archives importants, qui sont en partie déjà numérisés. Le projet va proposer une médiation numérique, mobile et interactive, complémentaire aux autres formes de médiation déjà opérationnelles.
  • Création. En complémentarité aux archives, les créateurs de contenus, artistes et entités culturelles pourront aussi utiliser la plateforme pour partager leurs récits contemporains et leurs créations actuelles, en relation avec des lieux emblématiques. Il ne s’agit ainsi pas que d’un usage utilitariste ou informatif, mais également d’une expérience avec une potentielle plus value artistique et poétique.
  • Valorisation. Les créateurs de contenus et les spécialistes culturels ont développé une expertise qui s’appuie sur des contenus qu’ils connaissent bien. Le dispositif numérique va leur permettre de valoriser cette expertise, en leur permettant de créer des mises en relation et un enrichissement structuré. Par ce projet, la Ville de Genève valorise les partenaires et autres structures qui oeuvrent au rayonnement de la Ville (interne et externe).
  • Innovation. Ce projet va permettre aux institutions de proposer des usages originaux et innovants à des publics qu’ils n’arrivent pas forcément à atteindre ou fidéliser à travers les supports classiques. Les institutions culturelles peuvent utiliser le projet aussi pour prototyper des usages novateurs, sans devoir prendre trop de risques sur du développement logiciel. Aussi, dans le contexte du plan de développement du projet traverse, la Ville de Genève peut devenir un acteur de premier plan et ainsi se profiler comme une locomotive sur les nouveaux usages numériques.
  • Communication. Le dispositif peut aussi être “simplement” utilisé comme un canal de communication complémentaire, ou en remplacement des outils numériques qui ne sont plus mis à jour.
  • Intégration. De manière graduelle, en démarrant à petite échelle, l’objectif est d’intégrer à la publication des savoirs de parties prenantes non institutionnelles, d’expertises de la société civile. Ainsi, ce projet peut fonctionner comme un levier d’intégration de personnes actives dans la ville, désireuses de partager leur savoir.

Quels sont les partenaires de ce projet ?

Voici le générique de ce projet, qui va j’espère encore s’étoffer dans les semaines qui viennent:

J’aimerais en profiter pour remercier tous ces partenaires ainsi que toutes les personnes qui ont oeuvré de près ou de loin à la mise en place de cette adaptation genevoise du dispositif traverse.
Des remerciements particuliers vont à Félicien Mazzola (collaborateur personnel de Sami Kanaan), Nic Ulmi (des Bibliothèques Municipales) et Kevin Salvi (de MobileThinking, l’entreprise qui a développé la plateforme traverse).

Pour terminer, j’aimerais aussi en profiter pour remercier Laurent Chenu, qui est à l’origine du projet traverse, en initiant en 2014 la dynamique pour trouver les partenaires, les financements et a mis en route ce projet.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.