Projet « Lignes de désir »

Comme pour le projet « Patrimoine en Partages » et pour un autre projet de valorisation de contenus culturels (sur lequel je reviendrais prochainement), j’accompagne le projet « Lignes de désir«  de Pierre Ménard.

ldd

Mon accompagnement s’articule plus précisément sur les axes de travail suivants:

  • « Traduction » des désirs artistiques, conceptuels et formels de l’auteur dans le monde des possibles des nouveaux médias. Avant de trouver les concepts techniques adéquats, les mécaniques logicielles et la bonne approche stratégique, il faut faire un certain nombre d’allers retours entre les envies et les possibles, entre les idées et la réalisation, entre les ressources (contenus, financières) et leur bonne utilisation…
  •  Assistance à la construction et mise en service du projet. Mon rôle est celui d’un passeur; de trouver la bonne embarcation pour transiter à travers les phases de recherche (ouvrir), de définir (recadrer), de développer (ouvrir et construire) puis d’accompagner la mise en route publique du projet (canaliser).

Comme le projet a reçu un premier soutien financier, nous avons pu démarrer les travaux:

  • Trouver un outil de base de données. Le stockage et l’éditorialisation des contenus est le socle pour tout: les tests, le développement puis le déploiement. J’ai donc cherché un outil simple, pas trop cher, souple, ouvert (import / export & APIs), qui fonctionne comme une web app responsive ou encore mieux avec une application native dédiée. Et j’ai trouvé airtable, qui à mon avis convient parfaitement comme une première base de travail.
    Après avoir construit un « moule » spécifique adapté au projet (les champs, types de champs, tables lieés pour les tags ou les taxonomies etc), Pierre a pu commencer à entrer les données (sons, textes, images, tags et autres descripteurs permettant ensuite d’articuler les contenus de manière vivante et immersive…
  • Trouver des services web et applications pour prototyper les usages. Il y a quelques pistes ouvertes, que je suis en train de tester avec les critères suivants: workflow depuis Airtable, fonctionnalités alignées sur les spécificités et besoins du projet, possibilités de customisation…
    Je reviendrais prochainement sur les résultats des tests.

Voici en quelques lignes ce projet, citations depuis le dossier de production:

Les lignes de désir est un récit non-linéaire, une fiction poétique écrite par Pierre Ménard, dans le cadre d’un projet d’édition protéiforme sur les formes du livre à l’ère du numérique.
Un livre devient un autre livre à chaque fois que nous le lisons. Une ville c’est pareille invention, voyage à travers le temps, chaque parcours la transforme. Marcher dans les rues comme entre les pages d’un livre. En garder une trace. Avec cet étonnement de voir, au l du temps, se dessiner un chemin qui n’existait pas au moment de notre trajet.
Ce texte raconte l’histoire d’un photographe qui traverse la ville de Paris d’un bout à l’autre, à la recherche de la femme qu’il aime, qui a disparu, dans les lieux qu’ils avaient l’habitude de fréquenter.
Le dispositif interactif propose une écoute mobile de cette histoire, à travers une déambulation libre dans l’espace du récit (les rues et les quais de l’île Saint-Louis à Paris) s’élaborant en fonction du parcours et des déplacements de l’auditeur pour lui permettre de marcher dans les rues comme entre les pages d’un livre.
Un livre comme une carte nous conduit quelque part, mais une fois arrivés, nous ne savons pas forcément où nous sommes, de même quand nous entrons dans une bibliothèque. La sérendipité c’est avant tout une posture : posture d’attente, posture du guetteur. Nous cherchons, mais nous ne savons pas quoi.
Transformer la narration en jeu, sauter de case en case avec la liberté primitive qu’avait, à ses débuts, l’art de raconter. Puis tisser l’histoire à partir de la juxtaposition ou de l’entrelacement de nos lignes de désir.

Une vidéo de présentation du projet:

Laisser un commentaire