Les perspectives de 2017

En complémentarité avec mon billet de perspective personnelle (qui pratique le Yoga de l’attention), je profite de ce démarrage d’année pour pointer mon attention sur les projets qui me tiennent le plus à cœur.

En regardant le chemin parcouru, en évaluant la situation actuelle, je me dis que l’année 2017 pourrait (enfin!) être un passage de cap. Comme passer enfin le col, après une longue ascension…

Pourquoi maintenant, en 2017 ?

Il y a plus de vent dans le dos (les statistiques montrent que la vidéo sur le web devient mainstream), moins de grosses vagues à affronter (il n’y a plus besoin d’écrire des montagnes de code pour développer des applications) et notre embarcation, toujours aussi frêle, s’est consolidée grâce aux vents qui l’on passablement malmenée (le fait d’insister, de pivoter et de continuer quoi qu’il en soit rend les têtes encore plus dures…).

Et surtout, nous avons une offre claire qui va pouvoir être présentée tout bientôt !

Cap sur la réalisation des vœux – voir plus loin dans ce billet

L’odyssée Memoways arrive à un moment charnière.

La société Memoways que j’ai co-fondé avec Nicolas Goy il y a 6 ans a un « drôle » de parcours.
Initialement créée pour commercialiser le développement du socle logiciel de mon projet de recherche Walking the Edit, nous avons étendu le scope de notre outil d’édition pour inclure des usages web « classiques » en complémentarité des usages mobiles de Memowalk.

La promesse d’une plateforme d’édition pour expériences géolocalisées

Le rêve initial: permettre de « marcher des films » à partir de vidéos d’archives, artistiques, touristiques, personnelles… Et permettre à n’importe qui de créer ses propres usages, de valoriser ses propres contenus de manière spatialisée, évolutive et organique.
En 2016, année de Pokémon Go; 2017 année d’usages numérique mobiles plus narratifs et sensibles ?

Voici une vidéo qui détaille la vision et les envies de notre application Memowalk.

L’application OSX Tansa développée par Fabrice Truillot de Chambrier entre 2012 et 2014 nous a permis de réaliser quelques projets (Mémoire Vive, Art Sans RDV, Brib, Loretan), mais nous avons dû arrêter le chantier faute de moyens financiers principalement (les projets clients n’ont pas réussi à ramener assez d’entrées financières).
Un jour je ferais l’historique de cette aventure, il y a pas mal d’enseignements à en tirer…

La réalité des besoins clients

Entre 2014 et 2015 nous avons ensuite réalisé plusieurs projets de players vidéo personnalisés (player archives RTS et player pour Notre Histoire), abouti des projets de datavisualisation
Même si les développements d’un produit d’édition vidéo ont été mis en veilleuse, l’expérience engrangée à travers ces projets one shot et le développement de démonstrateurs clients comme un outil de montage online nous est aujourd’hui très utile. Au niveau technique (vidéo, web et mobile), au niveau conceptuel (usages novateurs), et surtout au niveau structurel: en se concentrant maintenant un maximum sur l’usage simple et radical de mots clefs.

Memoways a failli imploser à plusieurs reprises, dû au manque d’argent, lié à l’endettement, à cause de la trop petite taille de l’équipe… Mais je pense que les raisons profondes de nos errances sont à chercher du côté du mauvais timing avec les besoins des clients (nos propositions ne correspondaient pas à des problèmes urgents à résoudre) et de notre envie boulimique de proposer des outils et des usages trop généreux et trop énormes à réaliser pour la taille de notre entreprise.
Manque de focus, de simplicité, de concision: ça a été fatal pour le développement de la société en tant qu’entité locomotive.

Joindre la vision à la réalité du terrain

Depuis 2015 et surtout 2016, nous avons focalisé nos efforts de développement autour du concept de Comet et de l’application d’édition Kura. L’impulsion de départ pour Comet provient du projet Confusion, pour lequel nous avons reçu un soutien de la part de Pro Helvetia.

En 2016, Nicolas Goy s’est concentré en mode « sous marin » sur le développement d’une première version de Kura qui nous a permis de réaliser plusieurs projets clef en main comme pour la Fondetec. Mais devant l’absence d’une application web à mettre dans la main des clients et devant le manque de personnalisation de la première version de Comet, il nous a été très difficile de vendre la solution.

Maintenant, tout début janvier, la version commercialisable de Kura pointe son nez: je suis en train de tester cette application web ! Voici en primeur une boucle gif…

Encore quelques jours pour corriger les bugs et améliorer l’expérience utilisateur, et on pourra se concentrer sur une nouvelle version de Comet, directement liée à Kura. Ainsi, il sera possible de publier un projet personnalisé directement depuis notre application d’édition online.

Nous allons développer une première version simple de Comet (navigation vidéo à l’aide de mots clefs), puis la faire évoluer en fonction des besoins (clients) et des opportunités (usages). Avec l’architecture actuelle, il sera très simple de créer des versions spécifiques de Comet, pour des usages pédagogiques, immersifs, en lien avec une carte…

Rendez-vous donc très prochainement pour voir arriver les outils et des exemples grandeur nature !

Des expériences immersives, interactives et mobiles pour 2017

Pour reprendre les rennes du rêve du début de ce billet: 2017 verra (s’il n’y a pas d’accidents) la publication de deux applications mobiles culturelles sur lesquelles je travaille depuis plus d’une année.

Traverse ! Le patrimoine se partage de manière personnalisée et évolutive…

J’ai déjà écrit quelques pages et billets sur ce projet de valorisation du patrimoine architectural franco-suisse.
Et bien en 2017 on aura droit à:

  • une application web d’éditorialisation, permettant de lier des contenus patrimoniaux les uns aux autres, simplement par la magie des mots clefs… C’est un gros chantier, autant au niveau technique qu’au niveau des méthodes de travail: il s’agit de pouvoir valoriser des bases de données très diverses, de manière complémentaire, vivante, personnalisée – tout en proposant des usages maîtrisés et avec une forte volonté éditoriale. Une première version de cette application va arriver d’ici le début du printemps !
  • un site web (une première mouture va être dévoilée très prochainement)
  • une application mobile iOS & Android.

Je reviendrais très prochainement sur ce projet important, qui me tient bien à cœur.
Il me permet de mettre en pratique ce que j’ai appris via l’odyssée Memoways de ces dernières années, dans un cadre relativement protégé (je facture mon temps de travail), tout en développant des aspects que nous n’avons pas encore abordé, comme l’usage interactif de textes, d’images fixes etc.

Je tiens à remercier ici principalement les équipes de MobileThinking et de 8Bit Studio, qui œuvrent à la mise en route de ces outils et applications.

Lignes de désir: un monde narratif à découvrir en mobilité…

J’accompagne Pierre Ménard sur son projet d’application mobile en l’aidant sur la réalisation et la mise en place:

  • des concepts et fonctionnalités de l’application mobile
  • des liens et interactions avec les développeurs
  • stratégie de production

Nous allons développer à la sortie de l’hiver la deuxième version du prototype d’application mobile, en nous concentrant sur l’amélioration du workflow d’édition entre le back-end (Airtable) et l’application mobile, en ajoutant le multi-piste audio et en implémentant une interface graphique visuelle et très simple.

Plus de nouvelles sur ce projet d’ici ce printemps !

Et d’autres surprises à venir…

Ce billet est déjà suffisamment long pour ne pas encore ajouter un paragraphe de plus – mais je ne peux pas m’empêcher de dire que ce n’est pas tout: il y a encore d’autres projets et surprises à venir en 2017.

Comme je l’ai déjà dit: que vive 2017 !

 

 

Laisser un commentaire