Résultats pour la recherche : art sans RDV

Inauguration de l’application ART SANS RDV

ART SANS RDV

Après plus de trois ans de gestation (création des contenus, éditorialisation, développement des applications mobiles) voici que le projet de médiation culturelle « ART SANS RDV » s’expose au public.

J’ai accompagné le projet depuis le départ (la filiation avec Memowalk et Walking the Edit est dans les racines de ce projet), en aidant à la mise en place d’un workflow de création de contenus, l’indexation et finalement à la mise en orbite des applications mobiles.
Memoways a mis à disposition son application d’indexation et a réalisé les applications mobiles (merci à Fabrice Truillot et Jody Hausmann)

La suite…

ART SANS RDV, un outil de médiation multimédia de l’art dans l’espace public

A travers la plateforme Memoways, des variantes et développements spécifiques du projet Walking the Edit sont en train de se monter dans plusieurs villes dans le monde – dont un projet qui va voir le jour en octobre à Genève.
Voici une interview réalisée par Nora Lune en juin 2014 sur ce projet.

ARS-tournage-web2Entretien avec les étudiants du collège Claparède dans le cadre du projet ART SANS RDV, mai 2013
@Nicolas Aubry

La plaine de Plainpalais, lieu collectif emblématique de Genève, fort de sa diversité culturelle et artistique, a inspiré le projet Art SANS RDV en raison de sa récente réhabilitation urbanistique et du projet Neon Parallax. L’équipe a choisi comme partenaire technologique Memoways pour développer un outil de médiation culturelle dont l’objectif est de stimuler l’intérêt, la compréhension et l’interaction entre les passants et l’art contemporain situé dans l’espace public et de mettre en exergue sur les propositions artistiques inscrites sur le territoire. Zsuzsanna Szabo, responsable du projet, nous en parle…

La suite…

Mise à jour de l’app iOS « Art Sans Rendez-Vous »

En parallèle de l’énorme chantier qu’est notre plateforme vidéo Kura, je continue de développer ou de mettre à jour des projets en lien avec mes premiers amours: l’expérience vidéo immersive et interactive, les pieds dans un endroit réel.

Au départ (ça remonte à il y a presque 10 ans maintenant…) il y avait diverses adaptations du projet Walking the Edit, puis notre application Memowalk, suivi par quelques projets mobiles dont le principal est aujourd’hui l’application mobile Traverse.

Dans ce billet, j’aimerais mettre un focus sur la mise à jour de l’application mobile iOS « Art Sans Rendez-Vous », qui a enfin eu droit à sa mise à jour.

ART sans RDV

 

Autant le gros de mon implication sur ce projet s’est fait entre 2013 et 2015, autant cette dernière mise à jour est entièrement l’œuvre de Séverin Bondi et Zsuzsanna Zsabo, avec le travail de développement de l’application iOS réalisé par Fabrice Truillot.

Merci à eux pour cette continuité dans l’effort pour maintenir et développer ce projet de long cours.

Voici le lien vers l’application sur l’AppStore:

ARTsansRDV dans l’App Store

Consultez et comparez les avis et notes d’autres utilisateurs, visualisez des captures d’écran et découvrez ARTsansRDV plus en détail. Téléchargez ARTsansRDV et utilisez-le sur votre iPhone, iPad ou iPod touch.

Outre la mise à jour du design pour une meilleure compréhension du projet, il y a une gestion améliorée des contenus qui ne sont plus embarqués d’office comme avant: soit on peut bénéficier d’un streaming des contenus, soit on peut télécharger les sets de contenus qui nous intéressent avant l’expérience, depuis une connexion WIFI.

Voici quelques captures d’écrans de l’application nouvelle mouture:

 

 

Plus d’informations sur la page Facebook du projet.

Art Sans Rendez-Vous

Le projet de médiation d’art contemporain « ART sans RDV » propose, à travers une application mobile (iOS & Android) de s’immerger dans les projets d’art public en plaine de Plainpalais à Genève.

J’ai accompagné le projet depuis le départ, en 2013, en aidant à la mise en place d’un workflow de création de contenus, l’indexation et finalement à la mise en orbite des applications mobiles.
La filiation avec Memowalk et Walking the Edit est dans les racines de ce projet…

Depuis printemps 2013, l’équipe ART SANS RDV a réalisé plus de 900 séquences audiovisuelles, principalement des interviews.
350 d’entre elles sont désormais géolocalisées sur la plaine de Plainpalais et permettent ainsi à l’utilisateur d’accéder à 8 heures de contenus in situ par le biais de l’application mobile ART SANS RDV.

Dernières nouvelles:

Mise à jour de l’app iOS « Art Sans Rendez-Vous »

L’animation qui présente le projet:

Une carte interactive qui expose quelques contenus choisis.

Les billets de blog qui ont accompagné la genèse et la présentation du projet.

Les perspectives de 2017

En complémentarité avec mon billet de perspective personnelle (qui pratique le Yoga de l’attention), je profite de ce démarrage d’année pour pointer mon attention sur les projets qui me tiennent le plus à cœur.

En regardant le chemin parcouru, en évaluant la situation actuelle, je me dis que l’année 2017 pourrait (enfin!) être un passage de cap. Comme passer enfin le col, après une longue ascension…

Pourquoi maintenant, en 2017 ?

Il y a plus de vent dans le dos (les statistiques montrent que la vidéo sur le web devient mainstream), moins de grosses vagues à affronter (il n’y a plus besoin d’écrire des montagnes de code pour développer des applications) et notre embarcation, toujours aussi frêle, s’est consolidée grâce aux vents qui l’on passablement malmenée (le fait d’insister, de pivoter et de continuer quoi qu’il en soit rend les têtes encore plus dures…).

Et surtout, nous avons une offre claire qui va pouvoir être présentée tout bientôt !

Cap sur la réalisation des vœux – voir plus loin dans ce billet

L’odyssée Memoways arrive à un moment charnière.

La société Memoways que j’ai co-fondé avec Nicolas Goy il y a 6 ans a un « drôle » de parcours.
Initialement créée pour commercialiser le développement du socle logiciel de mon projet de recherche Walking the Edit, nous avons étendu le scope de notre outil d’édition pour inclure des usages web « classiques » en complémentarité des usages mobiles de Memowalk.

La suite…

Stages à Memoways

Nous accueillons des stagiaires sur des périodes de 2 à 6 mois: dans le cadre de projets que nous développons à Memoways et en lien avec la développement de la plateforme vidéo interactive Comet.

Voici quelques informations plus précises quant aux activités proposées et aux profils cherchés.

Collaborateur / collaboratrice sur des projets de vidéo interactive:

  • Collaboration sur des projets avec de la vidéo interactive et mobile (indexation de contenus, gestion de projet et des usages). Des connaissances sur les logiciels de montage sont bienvenus mais pas indispensables.
    Exemple : http://ulrichfischer.net/2015/10/19/applications-loretan/.
    Domaines : musées, entreprises & institutions, tourisme…
  • Collaboration sur la mise en place de projets (rédaction de dossiers, concepts, stratégie, plan de financement etc).
    Exemple : http://ulrichfischer.net/2016/01/13/presentation-du-projet-odysee/.
    Domaine : institutions, entreprises
  • Collaboration sur le développement logiciel (Front-end principalement, mais également applications mobiles).

Profils cherchés:

  • Design, graphisme & video. Pouvoir travailler avec les outils Adobe & des outils comme http://www.invisionapp.com pour prototyper, réaliser et améliorer l’UI/UX de projets mobiles et web; utiliser Première / FCPX puis des logiciels comme Prelude ou Airtable pour indexer et créer des bases de données.
  • Développement. Pouvoir travailler en complémentarité avec les développeurs Full Stack de Memoways, sur des projets en front (sites, applications mobiles) et collaboration back office (base de données et outils d’édition)
  • Responsable projet. Mettre sur pied, accompagner et gérer des projets, comme l’exemple Loretan ou Art Sans RDV.

Une présentation en vidéo du stage.

memoways | offre de stage | HEE Stages from matthieu Dumont on Vimeo.

Depuis 2009 et la « mise en orbite » du projet Walking the Edit, nous avons ainsi pu accueillir plus de 50 stagiaires; l’idéal étant de former des petits groupes de travail de 2 à 4 personnes, où les stagiaires travaillent collectivement et de manière complémentaire sur des parties spécifiques de projets.
Tout en ayant des objectifs et livrables clairement énoncés, je cherche à leur donner un maximum d’autonomie et également de l’espace pour développer des « modules » plus personnels.

Prestations

Avec plus de 25 années d’expériences professionnelles dans le domaine du cinéma traditionnel puis de la vidéo sur le web, je mets à disposition mon expertise dans les nouveaux usages numériques et mes compétences transversales pour tout projet qui veut profiter du numérique pour raconter des histoires et / ou faire de la médiation culturelle.

Services à la carte:

Créer et publier des vidéos avec son smartphone

 

Optimiser vos workflows collaboratifs

Valoriser ses archives vidéo

 

Ces services à la carte, sous forme de workshops, de prestations techniques, stratégiques ou pédagogiques sont combinables entre eux et bien sûr personnalisables.

Contactez-moi pour recevoir une proposition personnalisée

Mes clients

 

 

 

Mes domaines de prédilection

  • Culture. Productions de projets artistiques (film, arts de la scène ou art contemporain), valorisation auprès du public (festivals, site web ou plateforme numérique)… Exemple Art Sans RDV
  • Institutions. Formation, assistance à maître d’ouvrage pour l’appréhension et le déployement d’une culture numérique au sein des processus institutionnels… Exemple Patrimoine en Partage, projet traverse
  • Entreprises. Consulting pour l’optimisation de workflows, création de projets innovants, transfert technologique… Exemple GCSP

Mes activités principales

  • Chef de projet. Avec plusieurs mandats d’assistance à maître d’ouvrage à mon actif, je propose mes capacités de leadership et de « locomotive » à disposition de projets qui en ont besoin.
  • Formation. J’adore transmettre mon savoir et partager mes expériences: ayant donné des cours, des workshops, ou des ateliers dans plus d’une dizaine d’établissements importants, je propose mon expertise de la vidéo, du storytelling numérique dans des domaines aussi différents que la technique vidéo, le design artistique ou le tourisme.
  • Consulting. Avec mon expérience dans la technique vidéo, dans le management de projet ou de la gestion d’équipe, je peux aider et accompagner des structures dans l’évaluation de problématiques, dans la création de cahier de charges, de dossiers ou dans la mise en place d’une logistique logicielle.
  • Recherche. J’ai initié et mené deux projets de recherche importants: Walking the Edit et Move Your Story. La recherche fait partie pour moi de tout processus de création et de réalisation – mais quand il s’agit de se concentrer sur des hypothèses, d’imaginer des concepts puis les concrétiser à travers une méthodologie bien précise, je me sens comme un poisson dans l’eau…

Ce que j’amène

  • Faciliter. Des blocages divers empêchent souvent de bien faire avancer ou même d’aboutir un projet: en proposant des méthodes de travail et des outils adéquats, combinés à un effort portant sur la vision et la mission du projet (ce qui va motiver les troupes), je peux faciliter la « mise en orbite » de projets numériques.
  • Créer. Une bonne partie de la réussite d’un projet est lié à sa logistique; mais un projet parfaitement huilé qui n’a pas d’énergie créative et originale ne va pas rencontrer le coeur des utilisateurs. Je me sens très à l’aise dès qu’il faut proposer des solutions créatives dans un cadre formalisé, avec contraintes multiples.
  • Optimiser. Devant la pression du manque de temps, de moyens ou de ressources, on oublie souvent que l’on peut optimiser: valoriser des contenus déjà existants, perfectionner des workflows, améliorer la collaboration, intégrer le public ou les utilisateurs dans la mise en route de la solution…
  • Innover. Pour ne pas se faire ensevelir par le tsunami de contenus et de propositions originales, il faut surprendre, étonner, marquer et engager les utilisateurs. Le terme « innovation » est très galvaudé – pour moi il est très proche de l’énergie de la création, avec la transversalité en plus. En somme: avoir une touche chaude, humaine, sensible, tout en proposant un projet dont la forme et les fonctions vont rencontrer les besoins des utilisateurs.

 

Pour me contacter, c’est très simple: je répond à tous les mails aussi rapidement que possible (pas de procrastination), ou me contacter par LinkedIn, Facebook ou Twitter

J’ai également donné plus d’une cinquantaine de conférences – je suis à disposition pour parler de mon expérience dans le développement de projets vidéos sur le web, de responsive storytelling (= narration combinatoire en français) ou du cinéma à l’époque du web 2.0

UfonStage

 

Projets culturels mobiles

Basé sur les diverses adaptations de Walking the Edit et de l’application Memowalk, nous avons développé plusieurs projets d’applications mobiles avec des partenaires divers. Les racines de certains de ces projets remontent à 2013 – le chemin de l’idée jusqu’aux usages peut prendre du temps.

Genève – Art Sans RDV.

Carte avec parcours

Cette application mobile pour iOS et Android propose une expérience de médiation culturelle dans l’espace public de la plaine de Plainpalais à Genève.

Le projet ART SANS RDV se présente sous la forme de deux volets complémentaires : une application, téléchargeable gratuitement sur les smartphones et un site web. L’application offre une expérience immersive de l’art situé dans l’espace public et part de l’expérience d’une déambulation urbaine. Le déplacement du promeneur active des commentaires sonores géolocalisés, dont l’écoute ne s’accompagne d’aucune image. Le marcheur est libre de choisir le moment où il se rend sur un territoire, le moment d’écouter les commentaires proposés et de se diriger où bon lui semble sans suivre de parcours préétabli. En somme une rencontre ambulatoire avec l’ART dans l’espace public SANS RDV. L’itinéraire du promeneur tisse ainsi un fil de commentaires composé d’une multitude de voix et de lectures sur les œuvres situées dans ce lieu. La plaine de Plainpalais se présente alors non seulement comme un espace physique, mais également comme un espace virtuel rempli, telle une mosaïque, de réflexions et d’observations.

Tiré d’un document de présentation du projet.

Le projet va être présenté au public le week end de la nuit des musées, les 16 et 17 mai à Genève.
Plus d’informations à venir sur leur site et la page Facebook.

En complémentarité, une interview réalisée en 2014 de Zsuzsanna Zsabo.

Montréal – BRIB.

Brib-affiche-web

Une rencontre avec Patricia Bergeron en 2012 à Montréal est à l’origine de cette collaboration. Le projet BRIB a été imaginé et écrit par Karine van Ameringen, Iphigénie Marcoux-Fortier et Patricia Bergeron.

Le projet Brib est né de plusieurs combinaisons qui apportent une innovation non seulement à l’industrie mobile-technologique montréalaise, mais une innovation aussi sur le plan culturel. Né d’un fort intérêt pour le documentaire à saveur locale et sociale, mû par une vision qui combine expérience utilisateur et interactivité, en plus d’ajouter une couche technologique suisse, Brib va voir le jour avec un développement réfléchi et bien pensé selon les objectifs fixés au départ.

Extrait d’un dossier du projet.

L’application iOS prototype sera normalement utilisable en mode « beta » au milieu de l’été 2015; l’idée ensuite est de chercher un financement pour passer en mode production et présenter une application publique pour 2016.

Une interview avec Patricia réalisée en 2014.

Bulle – Mémorial Loretan.

E-Loretan-sommet-web

J’ai eu le plaisir de travailler à plusieurs reprises avec Pascal Amphoux dans le passé (quelques projets depuis 2008). Dans le cadre d’un mémorial à l’honneur de Erhard Loretan, nous avons imaginé une application mobile qui permette d’accéder dans le parc du mémorial à la mémoire audiovisuelle de Erhard Loretan. En somme, d’augmenter l’espace physique avec une couche numérique, complémentaire et immersive…
En outre, un scénario d’usage intitulé « Marche ton 8000 » permettra à n’importe qui de marcher en compagnie de Erhard Loretan sur le sommet d’un des 8000 mètres de la planète, simplement… en marchant 8 kilomètres.

Cette application sera présentée au public au moment de l’inauguration du mémorial, le 3 octobre 2015.

Plus d’informations sur tous ces projets vont suivre à travers des billets spécifiques à venir.

Workshop archives ilôt13

A l’intersection des archives familiales (les films Super-8 dans le grenier de nos parents) et des archives nationales (les vieilles émissions de la télévision) il y a les archives de quartier.
Ces archives sont plus liées à un lieu qu’à un groupe d’individus; la mémoire du lieu survit aux personnes qui y passent un temps de leur vie – mais encore faut-il que cette mémoire soit liée et partagée avec le territoire donné.

Dans le cadre des festivités des 30 ans du quartier de l’ilôt13 à Genève, je propose un workshop pour créer des liens entre les archives des habitants, entre des contenus et un lieu, entre des vidéos et des personnes, entre des histoires et des thématiques…
En somme, de considérer les archives non pas comme une trace figée du passé, mais une mémoire vivante avec laquelle on peut continuer d’interagir, de converser et surtout que l’on puisse alimenter avec des nouveaux contenus.

Boucle-16mm-short-medium

Ce workshop aura lieu début juillet, à l’arcade Memoways / Ulrich Fischer.
4 jours sont proposés sur ce doodle permettant de prendre les disponibilités des participant-es.
Merci de bien indiquer votre prénom et votre nom, ainsi qu’un contact (mail ou téléphone) pour vous joindre: confirmer les dates et la tenue du workshop, discuter des détails etc.
Le workshop est ouvert à une petite dizaine de participant-es entre 13 et 99 ans.

 

Très concrètement, le workshop va proposer les moments suivants:
  • rassembler les archives en provenance de divers auteurs: photographies, Super-8, vidéos… il y a déjà une belle masse de contenus, mais il est important de rassembler un maximum de points de vues, d’esthétiques, de situations etc de manière à ne pas avoir une Histoire unique mais bien de présenter, de manière structurée et guidée, la multiplicité des vécus. Venez donc avec vos vidéos, photos, textes, sons ou dessins sous une forme numérique (fichier) sur un disque dur ou une clef USB – nous allons ajouter ces contenus à la mémoire collective du quartier (via une base de données collaborative).
  • stocker de manière centralisée (sur un serveur), accessible de manière décentralisée (par le web) pour les personnes partie prenante. Nous allons utiliser plusieurs services complémentaires pour permettre la sauvegarde (archivage) et surtout la valorisation à travers l’éditorialisation des contenus avec des informations descriptives.
  • ajout d’informations descriptives (métadonnées) de manière à pouvoir chercher, trier et filtrer les archives.
  • création de projets: nous allons utiliser des applications web comme Airtable pour indexer, Mapme pour créer des cartes interactives, StorymapJS pour guider le public à travers des contenus choisis ou la plateforme vidéo Comet pour naviguer à travers les vidéos… Nous somme aussi en train de mettre sur pied une application tablet réalisée avec l’outil online Pandasuite.
  • exports de sets (playlists) personnalisés vers des outils de navigation, présentations cartographiques, application mobile… Chaque personne pourra exposer ses histoires à travers ces plateformes, soit à partir des outils mentionnés ou alors directement depuis le projet accessible ouvertement sur Internet.

GifChantier_2016-04-28_amenis

Quelques exemples de projets que nous pouvons réaliser:

Voici des articles du Courrier et de la Tribune de Genève sur l’historique du quartier trentenaire et du programme de festivités.

En complément: en cliquant sur cette image, un lecteur vidéo s’ouvrira et permettra de découvrir une première version des archives vidéo du quartier…

Beam-ilot-03_tampon-web

La suite…

Tournages – avril 09

Le matériel tourné en février a été indexé et ajouté à la base de données. Nous avons tourné avec des approches pluriels en divers lieux. Tournage au cimetière de Renens, en suivant Mr. Ruche responsable du lieu sur une demi-journée de travail, tournage au château de Renens avec une interview de Mr. Christof Burckhardt, tournage avec Florence Guillermin à la zinguerie de Renens, plusieurs interviews de commerçants du centre ville, de même que des interviews chez des privés et des discussions spontanées au café Le Milord (Migros-Pl. du Marché) sur l’avenir de la place. Des images du chantier de la place du Marché ont commencé à être tournées également. Des images ont donc été tournées à l’extérieur de la zone d’expérimentation de juin, le cimetière, et elles seront liée, placées, aux jardins collectifs de la rue Borjod et des jardins familiaux au chemin des Biondes.Suite à ces tournages et pour préciser encore les tournages qui se feront ces prochaines semaines, il a été décidé de se limiter à la zone d’expérimentation de juin, de couvrir les espaces non encore couverts, et de privilégier  une approche volontariste le suivi d’une action, si possible avec déplacement dans le territoire. Les récits enregistrés de manière frontale et statique, (l’utilisation de voix off ne fonctionnant pas encore de manière indépendante dans le système-moteur de montage) on l’a vu sont difficile à lier avec les autres types d’images. Cela n’exclut pas ce type de rapport mais on y reviendra avec la phase 3, et lorsqu’un bilan “artistique/formel“ aura été tiré après la présentation de juin.

Des tournages de UF, NW et FG ont eu lieu début avril dans les zones villas au nord de Renens village, de même que sur la place du marché en chantier et dans les jardins collectifs de la rue Borjod. NW prévoit de retourner dans ces jardins où une dense activité commence à apparaître avec le printemps.

Il a été prévu de s’installer sur place du 30 avril au 4 mai afin de s’immerger plus profondéement. UF, NW et FG passeront donc ces quatre jours sur place, le lieu de domicile restant encore a trouver… Il est dors et déjà prévu d’accompagner la voirie lors d’un de ses tournées, et rdv a été pris avec Mr. Meylan, pépinièriste de père en fils depuis le début du siècle passé le long de l’avenue des Baumettes. Nous espérons également rencontrer une certaine activité le jour de la fête du travail, le 1er mai.