Conseils techniques vidéo: de la caméra à la postproduction

Aujourd’hui, la plupart des projets sont tournés en HD (1920×1080 ou 1280×720), parfois en 2K et rarement en 4K – mais ce qui impressionne au niveau qualité à la sortie de la caméra ou de la postproduction déçoit lorsque l’on regarde le même film en SD (DVD ou depuis une cassette) ou sur internet.
En effet, des problèmes liés à la downconversion (conversion « vers le bas ») peuvent sacrément altérer la qualité finale.

La suite…

La production cinéma en perspective binaire

Avec l’équipe de C-Side, nous avons fait une présentation sur le DCP à Fonction cinéma hier soir.

Pour mettre en perspective les enjeux de la projection numérique (et de la production numérique tout court), j’en ai profité pour faire une mise à plat de la production cinéma à travers une opposition en face à face de l’ancien monde (l’analogique) et le nouveau monde (le numérique).

Tout bouge sur la planète cinéma: outils et workflows techniques, méthodologies de travail, normes (tournage, montage, diffusion), relation au spectateur, nouveaux formats et plateformes de diffusion, droits d’auteur, diffusion et distribution, financements – la liste est longue et évolue tous les jours.
Un film reste un film, mais le chemin pour arriver « au bout du film » n’est plus du tout le même: il y a maintenant autant de chemins qu’il y a de films…
Pour tenter d’y voir un peu plus clair, voici un jeu de miroir entre l’ancien et le nouveau monde.
http://prezi.com/bin/preziloader.swf

Wanted – développeur iPhone

Afin de poursuivre les développements pour notre application WE pour iPhone, nous cherchons un(e) développeur iPhone.

Lieu: Genève, centre ville
Disponibilité: de suite
Type d’engagement: idéalement un développeur indépendant pour environ 20 jours de travail cumulés jusqu’à fin 2011. Nous avons le budget pour 20 jours de travail, mais selon la dynamique créée, potentiellement d’autres applications basées sur les mêmes principes, ainsi qu’une application iPad pour des usages plutôt cartographiques peuvent s’ajouter au mandat.
Profil: développeur iPhone expérimenté; bonne maîtrise des outils collaboratifs de développement, notamment GIT. Expérimenté à l’utilisation de librairie javascript (JQuery) et interaction avec un serveur d’API.

Une bonne vision et utilisation du web actuel (HTML5, réseaux sociaux etc) est également souhaitée; nous cherchons une personne ayant quelques années d’expérience tout en étant ouverte et curieuse sur de nouveaux développements à “inventer” (flexible est ouvert/e à de nouveau langages et outils de développement). Organisé(e) et précis(e), vous avez le goût du travail en équipe et du partage des connaissances.

Pour plus d’informations sur l’application actuelle, les fonctionnalités existantes ainsi que celles à ajouter, voir ce billet en anglais.

Pour des questions et contact: [email protected]

Les nouvelles de l’été 2011

Ce blog a été quelque peu silencieux depuis un moment – ce n’est pas tant à cause des vacances ou de l’été genevois (qui n’en est pas un), mais plutôt par la densité des chantiers en cours. Je vais lister ci après ce sur quoi nous travaillons et pour quoi, après une brève parenthèse.
Un peu comme tout bon scénario de Blockbuster, il faut des problèmes, du fil à retordre sur la route de l’histoire: des embûches plus abracadabrantes les unes que les autres viennent perturber le cours des choses pour que ce soit intéressant (suspens…). En prenant un peu de recul et en allumant le projecteur sur les évènements qui ponctuent notre route, je me sens parfois comme dans un de ces films: le chemin qui semblait bien clair se dérobe sous les pieds (une prévisualisation qui n’est pas en phase avec la réalité du terrain), un arbre tombe et retarde l’avancée (zut, un genou est resté coincé dessous), des réponses promises, pouvant débloquer une dynamique en mode pause, ne viennent pas…

La suite…

Wanted: développeur web

Un petit billet pas comme les autres – mais oh combien important…

Nous cherchons un(e) développeur web pour les sites suivants:
http://memoways.com/ (à faire entièrement sur base d’une structure existante); http://walking-the-edit.net (à reprendre depuis les bases, ajout de modules de visualisation et de fonctionnalités d’édition); http://www.c-sideprod.ch/ (à repenser et refaire intégralement). Pour chacun de ces sites un blog dédié est également à mettre en place (WordPress…)

Lieu: Genève, centre ville
Disponibilité: de suite
Type d’engagement: idéalement un développeur indépendant pour plusieurs mandats qui demandent environ 30 jours de travail cumulés sur une période de 3 mois. Selon la dynamique créée, potentiellement du travail à 40% sur l’année avec d’autres développement de sites de type http://walking-the-edit.net et suivi sites existants.
Profil: développeur Web JS/CSS/HTML avec bonnes connaissances de Ruby On Rails souhaitées; bonne maîtrise des outils collaboratifs de développement, notamment GIT. Expérimenté à l’utilisation de librairie javascript (JQuery…) et interaction avec un serveur d’API.

Dans ce cadre, vous aurez en charge les missions suivantes :
– Prise en main des sites existants puis développement en lien avec les personnes responsables des améliorations graduées dans un planning à effectuer
– Réaliser les développements et l’intégration technique des conceptions graphiques en JS/CSS/HTML
– Tests, débugage, formation rapide des utilisateurs sur les CMS de gestion

Une bonne vision et utilisation du web actuel (HTML5, réseaux sociaux etc) est vivement souhaitée; nous cherchons une personne ayant quelques années d’expérience tout en étant ouverte et curieuse sur de nouveaux développements à « inventer » (flexible est ouvert/e à de nouveau langages et outils de développement). Organisé(e) et précis(e), vous avez le goût du travail en équipe et du partage des connaissances.

Pour des questions et contact: [email protected]

Le dispositif applicatif

Avant d’entrer plus dans les détails via des billets plus spécifiques, voici quelques lignes sur le dispositif applicatif mis en place pour les besoins du projet « Walking the Edit ».

Le dispositif qui est à la base de Walking the Edit est le fruit de quatre années de recherches et de développement. Démarré fin 2007 comme un projet de recherche au sein du Master Cinéma dans le cadre des HES-SO (écoles spécialisées Suisses), cet « écosystème » s’est amélioré au fil du temps et des avancées technologiques (comme par exemple avec l’arrivée du SDK de l’iOS pour iPhone).
Le dispositif fonctionne aujourd’hui indépendamment de son échelle d’application. D’une grande souplesse tant du point de vue de la personnalisation que de l’optimisation, le dispositif existe actuellent en version beta et donne des premiers résultats visibles sur le site web http://walking-the-edit.net/fr.
La version 1.0 de l’ensemble du dispositif applicatif est prévue pour l’été 2011.

Avec quels modules est composé ce dispositif applicatif ?

1) Une base de données composée des métadonnées relatives aux fichiers vidéos, audio, textes, stockés dans le « nuage» (un serveur web ou cloud server).
Tout en respectant les standards internationaux (Dublin Core, EBU), la base a été développée de manière à répondre à nos besoins spécifiques.
Une interface REST / http complète permet d’accéder de manière souple et hautement paramétrable à tout le contenu de la base de données. Utilisant PostgreSQL avec un serveur d’interface distribué qui est programmé en Ruby On Rails, la base est hébergée sur des cloud serveurs dédiés. Elle est donc facilement évolutive.

2) Un outil de gestion partagé en ligne permettant de gérer directement les fichiers et les métadonnées qui leur sont associées. Ce système permet de télécharger, d’organiser, trier, indexer, placer sur une carte, décrire, classer, retrouver, enrichir et distribuer les données via des métadonnées dans un environnement multi-utilisateurs. Cela va permettre, entre autres, de fournir un accès public à certains documents selon des critères et des scénarios déterminés en amont. Ou de manière plus spécifique et originale, de pouvoir constituer un film à partir de la traduction de la forme d’un parcours vers la forme d’un film.

Chaque média est catalogué et indexé selon deux critères.
Indexation objective :
– date de tournage, date de création du fichier
– auteur, caméramen, ayant-droits
– lieu de tournage
– durée du plan
– format vidéo, codec…
– moment de la journée, cadre, focale…
– etc…

Indexation subjective :
– thématique (le contenu du plan)
– sujet (ce qu’il y a dans le plan)
– tags (descripteurs de contenu)
– qualité (note du plan)
– type de montage possible
– géolocalisation et taille du plan sur la carte
– etc…

Actuellement en cours d’élaboration, une nouvelle version de cet outil devrait voir le jour fin juin 2011. Elle sera programmée comme une application web (basée sur la technologie Cappuccino).

3) Le moteur de montage. Il s’agit d’un algorithme ad hoc. Il calcule à partir d’un trajet donné, pour chaque point de localisation, un score qui permet de choisir le bon document à intégrer au sein de la « timeline » de montage de l’utilisateur – et ce, en temps réel. Le moteur de montage s’occupe dans un premier temps d’analyser la forme du parcours (linéaire, chaotique, recoupements, etc) afin de constituer la forme du montage correspondant. Dans un second temps, il puise dans la base de données les fichiers qui conviennent le mieux à l’analyse de la forme et aux impératifs des règles de montage (continuité narrative). Cet algorithme est encore expérimental mais a déjà donné des résultats probants.

4) Une application iPhone. Disponible gratuitement sur l’app store d’Apple d’ici début juin 2011, cette application native enregistre le parcours et calcule en temps réel le film qui en résulte. Un stream audio est constitué à partir des documents indexés et permet à l’utilisateur d’entendre son film via ses écouteurs. Voici un billet sur son fonctionnement actuel.

5) Un site web. Nos interfaces REST supportent le JSONP, ce qui permet à n’importe quel site internet d’avoir un accès complet aux contenus originaux ainsi qu’aux résultats de l’utilisation du dispositif (les films en l’occurence).

Chantiers techniques en cours

Comme tous les quelques mois, voici quelques nouvelles des chantiers techniques en cours.

Pour y voir un peu plus clair, j’ai fait une « mindmap » qui montre une manière (parmi d’autres) de structurer les éléments constitutifs du dispositif:

http://www.mindmeister.com/maps/public_map_shell/86255633/walking-the-edit-le-sch-ma-g-n-rique?width=730&height=800&zoom=0&password=tagada&no_logo=1

Les chantiers prioritaires sont l’application WE pour iPhone et un nouveau CMS; le moteur de montage et le site web vont devoir un peu patienter pour être améliorés.
Les enjeux sont les suivants: avec l’application disponible gratuitement sur l’appstore en version 1.0 (voir détails plus bas), il sera possible de faire tester de manière complètement décentralisée les personnes intéressées par le projet; aussi, l’existence de l’application montre que le projet existe concrètement et permettra de renforcer notre crédibilité (même s’il y aura encore bien du chemin à parcourir notamment sur la question du contenu, du moteur de montage et des adaptations). Il est important de considérer qu’il s’agit d’un exemple bien particulier (ce n’est pas une application « générique »): il s’agit d’une application à vocation artistique et qui montre un exemple bien spécifique, celui de « marcher un film » dans le cadre du projet WE.
Pour permettre à des institutions ou des collectivités de constituer et de gérer de manière indépendante leur propre adaptation, la conception d’un nouveau CMS basé sur un workflow optimisé est indispensable. Ce CMS, contrairement à l’application pour iPhone, sera construit pour fonctionner de manière « générique », donc à de multiples usages et pour des adaptations variées. Un prochain billet va donner quelques scénarios d’usages exemple pour détailler les possibilités que seront offertes, potentiellement, par ce nouveau CMS.

  • L’application WE pour iPhone.

Sur la base de l’application actuelle, il est prévu d’ajouter les fonctionnalités suivantes:

création de login via l’application (en parallèle du login possible sur le site web)
boutons de menu avec les éléments suivants (au minimum, plus par la suite): nouveau film (nouvel enregistrement) | historique des films (visionner les films marchés)
– écran enregistrement du film: interface à bulles et lecture optionnelle des métadonnées
– écran historique: liste des films marchés, visionnement du film sélectionné
– petites améliorations (sauvegarde automatique; fonctionnement en mode veille; réactivité, sensibilité, pouvoir regarder directement après la ballade le film composé…)

Ce chantier devrait démarrer les jours qui viennent et durer d’ici mi avril; l’idéal serait de pouvoir rendre l’application disponible sur l’appstore d’ici fin avril. A partir de là, nous rajouterons par la suite les fonctionnalités suivantes (entre autres, surprises à venir !): enregistrement de photos et de vidéos par l’utilisateur (user generated content); page de settings (pour paramétrer l’application, gérer le moteur de montage, afficher les médias sur une carte etc); fonctions réseaux sociaux (liens avec plateformes du type Foursquare etc); page d’aide…

  • Le nouveau CMS.

Il s’agit de la pièce centrale pour pouvoir faire fonctionner le dispositif (upload de médias, création et gestion de métadonnées, gestion des utilisateurs, des thèmes et adaptations, des films, des éléments du moteur de montage etc).
Il est prévu de travailler avec la technologie Cappucino afin de rendre l’outil ergonomique et rapide (un peu comme une application native, cf exemple 280 Slides ou Mockingbird).

Nous allons procéder de la manière suivante:

  1. établir les schémas de structuration de données (les champs de la base de données à la « source » du CMS). Vérifier que l’architecture est bien compatible avec les besoins actuels et surtout ouverte vers des implémentations et évolutions futures;
  2. établir l’architecture du CMS et de la présentation / ergonomie des informations;
  3. graphisme, layout des champs et structuration des fonctionnalités;
  4. migrer les données dans la nouvelle base de données, renommer les médias en fonction d’une nouvelle nomenclature
  5. implémenter la fonctionnalité d’import (depuis n’importe quel ordinateur) et de création de métadonnées créées directement à l’upoad du fichier (via un formulaire web)
  6. pouvoir découper des séquences online (marquer des segments, puis exporter les segments comme fichiers indépendants)
  7. fonctionnalités de base pour l’indexation
  8. fonctions de recherche, tri et présentation de données et métadonnées (vision liste, carte, calendrier)
  9. gestion des utilisateurs, groupes, adaptations, droits, listes, thèmes…

Ce chantier va également démarrer dès la mi mars; une première version opérationnelle est prévue pour fin avril.

Le moteur de montage

Il s’agit bien de la pièce maîtresse de tout le dispositif, même si c’est la partie que l’on a pu le moins travailler jusqu’à présent (les autres chantiers étant indispensables pour pouvoir tester ce moteur, donc ils sont passés devant). Ce n’est que grâce à ce moteur que l’application pour iPhone peut sélectionner les « bons » médias et les faire suivre de la « bonne manière » dans un flux audio qui va pouvoir être écouté en temps réel lors de la ballade enregistrée.

Depuis le dernier post sur le sujet, nous avons élaboré une nouvelle manière de chercher à sélectionner ces « bons » médias, en faisant un système de score: chaque critère (proximité, thématique etc) a une échelle de scores selon l’importance que l’on a envie de lui attribuer (voir les détails plus bas – c’est en constante évolution).

ACTUELLEMENT le moteur fonctionne avec les critères suivants (mis à jour le 22 janvier 2011):
–  proximité (chercher les médias les plus proches -> le plus proche reçoit 100 points, le deuxième 99 etc); nous sommes passés d’un préfiltrage de la base de donnée basée sur la proximité de 50 médias à 100 médias;
continuité thématique (chercher les médias qui ont la même thématique que le média lu actuellement); nous sommes en train de faire des tests sur ce paramètre pour en même temps garantir une continuité narrative tout en évitant que le moteur sélectionne des médias trop loin du tracé…
la relation vitesse – durée n’est pas encore implémentée mais le sera tout prochainement – à suivre…

Comme préambule concernant la terminologie utilisée: média = plan = clip (ça peut varier entre 3 secondes et plusieurs minutes; mais cela veut surtout dire qu’il n’y a pas de montage à l’intérieur de ce média).

Il y a également les contraintes suivantes:
– un historique garde la trace des médias sélectionnés par les trajets d’un utilisateur donné: l’enjeu est d’éviter qu’une même personne « reçoive » plusieurs fois le même média en faisant des trajets similaires;
– de la même manière, il est interdit de répéter un média deux fois dans le même film;
– on ne peut pas couper dans un média (obligation de jouer le média sélectionné sur toute la durée); donc si l’on a un long clip de 1min30 et que l’on pique un sprint au début de ce plan, ce n’est qu’à la fin de ce long clip que l’on va avoir des médias plus courts (que le moteur de montage nous retourne la forme du film relative à la structure de notre parcours, en l’occurrence avec une vitesse rapide donc avec des plans très courts).

Concernant les développements futurs, il faut savoir les choses suivantes:
– actuellement le montage est en « monopiste »: on est en « cut » de média à média (avec la contrainte de devoir jouer des plans de A à Z). L’idéal est d’être en multipiste, donc de pouvoir faire des inserts sur des pistes 2 et 3 et ainsi placer des plans courts par dessus ce long interview (voir exemple ci dessus) au moment où la personne change de comportement. Aussi, le multipiste permet de faire un montage en séparant une piste IN (des voix par exemple) des pistes EFFET (son spécial sur une courte durée) et AMBIANCE (son d’ambiance plus long, avec une ambiance à l’image également). Le résultat visuel sera défini en fonction de l’état des plans insérés (en mode audio seulement ou audio-visuel);
– il manque encore plein de critères pour affiner la sélection pour le montage:  continuité / discontinuité de la saison, du moment de la journée, tri par chronologie de date de tournage, d’origine (archive, tournages spécifiques), de sujet, de tags etc…
– il y a aussi la volonté de permettre à l’utilisateur de définir avant son parcours via un preset personnel ce qui l’intéresse de recevoir: film historique (donc préfiltrage de la base via les dates de tournages); film sur une certaine thématique (donc préfiltrage via une thématique choisie); film selon un type de média (par exemple seulement des interviews ou seulement des plans d’ambiance etc); films sur un sujet unique (seulement des bâtiments ou seulement des personnes etc); etc etc

Voici quelques détails des réglages actuels de notre calculateur de scores (écrit en lua):

Scores à attribuer pour chaque critère
Scénario: Appartenance au scénario choisi par l’utilisateur: 100 points
Distance (proximité): Distance la plus courte: 50 points (enlever un point pour chaque média qui suit, en garder donc 50)
Durée (relation durée/vitesse): Durée la plus proche par rapport à la vitesse instantanée: 50 points (cf table ci dessous). Si la durée n’est pas dans le bon range, 0 point
Qualité: Nombre d’étoile x 2 (par exemple 10 points pour un 5 étoile)
Movie use count: Nombre d’utilisation x 2 en déduction du décompte final
Thématique (continuité) Donner 50 points au médias qui ont la même thématique que le média lu actuellement
Table vitesses (relation vitesse à durée)
0 à 1 au delà de 30 secondes
1 à 2 20 à 30 sec
2 à 3 10 à 20 sec
au delà de 3 en dessous de 10 secondes