Walking a « Do It CitY »

Le 28 juin, présentation des adaptations Walking the Edit et Heritage Expérience dans le cadre de l’atelier « Les données dans la fabrique des services urbains« .
Au sein du programme Do It CitY, il s’agira de montrer les utilisations possibles de notre futur outil de gestion de documents online Memoways via des exemples artistiques, afin de montrer que le numérique en situation de mobilité ne rime pas qu’avec des usages utilitaristes et fonctionnalistes, mais que les données peuvent aussi être sensibles

Memoways, qu’est-ce ? bientôt, très bientôt, plein d’informations au sujet de notre outil de travail collaboratif: site web, schémas, exemples – et pour fin juillet si tout va bien, une première version démo utilisable directement depuis un navigateur (c’est donc une « web app »).

HE au Japon

La maison du Japon à la Cité Universitaire nous a généreusement accueilli pendant 3 jours, le temps de faire des présentations personnalisées du projet HE (Heritage Experience) à une vingtaine de personnes et de proposer une conférence – cocktail.

Le but était de faire tester le dispositif grâce à la toute nouvelle application et la mise à jour du moteur de montage.
Le fait de combiner présentations théoriques personnalisées et prise en main (faite à pied) s’est avéré être très utile:
– nous avons pu tester cette application ainsi que le « comportement » du moteur de montage via des personnes aux attentes et connaissances très variées; les retours de ces utilisateurs nous permettront d’optimiser ces deux éléments (les détails des améliorations vont suivre);
– permettre une meilleure compréhension du projet par la pratique: marcher un film pour de vrai en prenant juste 10 minutes de ballade permet de bien mieux saisir le projet que des explications à rallonge. Ce n’est pas une surprise et l’idéal serait de pouvoir faire ce que nous avons fait pour Biarritz pour toute nouvelle présentation théorique…
– quelques personnes nous ont fait un compte rendu de l’utilisation globale du dispositif (donc aussi le site web et la présentation du film à côté de la carte), autant sur les aspects techniques que sur les questions plus conceptuelles que pose l’utilisation du dispositif. Il s’agit de revenir sur ces questions là via un prochain billet;
– autant permettre à des partenaires ou collaborateurs actuels de pratiquer le dispositif que de sensibiliser de nouveaux partenaires potentiels aux usages possibles de ce dispositif.

Une petite soixantaine de films ont été marchés durant ces 3 jours; le cocktail a rassemblé dans les 50 personnes et a permis de faire le point sur l’état du projet dans les cadres de SmartCity et de la Cité Universitaire. Orange a généreusement offert le cocktail et contribué à faire connaître le projet auprès de nouvelles personnes qui n’ont pas pu venir lors des 3 jours; il reste maintenant à espérer que l’intérêt marqué par toutes les personnes avec qui nous avons pu parler permettra de faire « rebondir » le projet plus loin…

Bottom line: toute personne qui prend (en moyenne) plus de 30 minutes à se confronter au projet, passé le premier moment d’incompréhension, se met à « partir » dans des projections d’usages et estime qu’il y a un potentiel énorme caché dans ce dispositif. Le contraste est donc toujours aussi grand entre un premier moment très distant, de recul face à tous ces concepts vertigineux et le moment qui suit le déclic où l’on peut jouer avec les portes d’entrées et de sorties du dispositif.
Mais maintenant il faut réellement un troisième moment, le passage de cap où cet enthousiasme se transforme en projets et adaptations réelles.

Nouvelle présentation de Heritage Experience

Dans le cadre de SMARTCITY, Dédale et la Cité internationale universitaire de Paris vous invitent à tester le prototype Heritage Experience.

 

Venez prendre part à une expérience tout à fait originale et inédite : marcher un film grâce à une application iPhone innovante ! Expérimentation sur rendez-vous les 24, 25 et 26 janvier 2011.

Heritage Experience est un dispositif multimédia offrant aux visiteurs une lecture sensible du territoire de la Cité internationale universitaire de Paris (CIUP). Le dispositif propose au public de créer des films uniques et surprenants grâce à une application iPhone novatrice.

Muni d’un iPhone, vous enregistrez votre parcours à l’aide du GPS. Vous recueillez des fragments audiovisuels géolocalisés et visualisez le processus de montage. Dans un premier temps, vous entendez la bande son du film que vous générez en marchant. Une fois la balade terminée, vous pouvez découvrir votre film, singulier et unique, sur le site web du projet et décider de le partager.

Heritage Experience est basé sur des recherches menées au sein des Masters en Cinéma (hébergés à l’ECAL à Renens et à la HEAD à Genève) par l’artiste suisse Ulrich Fischer en lien avec son projet Walking the Edit. Co-produit par Dédale, la Cité internationale universitaire de Paris et C-Side, Heritage Experience est soutenu par le Ministère de la culture et de la communication (DREST et DICRéAM), l’INA (Sdec). Dans le cadre de SmartCity, le projet bénéficie d’un partenariat avec Orange.

www.smartcity.fr | www.heritage-experience.fr | www.dedale.info | www.ciup.fr

Expérimentation sur rendez-vous les 24, 25, 26 janvier

Réservation obligatoire à [email protected]

Cité internationale universitaire de Paris Maison du Japon

7C, bd Jourdan | Paris 14 RER B « Cité Universitaire » | T3 « Montsouris » | Bus (21, 67 et 88)

Article dans Liberation

Suite au lancement de « Heritage Experience », un article a été publié aujourd’hui samedi 25 septembre dans Liberation; l’article a été écrit par Marie Lechner.

Article Libération du 25 septembre 2010

Idéalement le titre aurait été plutôt « Je marche donc je monte », mais bon: on ne propose pas un dispositif d’alpinisme…

L’article a aussi été mis sur le site ecrans.fr

Heritage Experience, après le lancement

Après quelques semaines de sprint (en plein marathon WE), nous avons pu présenter dans le cadre des journées du patrimoine à la Cité Universitaire de Paris (CIUP) le dispositif Heritage Experience (HE) constitué de:
– une base de données audiovisuelle avec plus de 2500 plans géolocalisés (fragments vidéo entre 5 secondes et 3 minutes de durée): images d’archives, rushes en provenance des tournages effectués sur le territoire entre janvier et septembre 2010
– une adaptation du moteur de montage avec 3 scénarios d’usages (film historique; film sur le quotidien actuel; film “tour du monde en 80 pas”)
– une application iPhone intitulée HE (elle est en cours de validation auprès de Apple)
– un site web spécifique au projet: http://www.heritage-experience.fr/

Nous avons eu 4 iPhones 4G gracieusement mis à disposition par notre partenaire Orange; ces téléphones ont permis à plus de 60 personnes à marcher des films durant les 8 heures de présence à la Maison Internationale de la CIUP.
Les films sont visibles sur le site web de HE http://www.heritage-experience.fr/films/liste-des-films/

photos Julie Gibault

Le dispositif fonctionnait bien dans les grandes lignes (la mécanique a bien tenu malgré quelques petits soucis techniques) et permettait aux marcheurs de composer des films tout en entendant lors de la déambulation la piste sonore du film.
Il faut savoir que le moteur fonctionnait dans les grandes lignes comme expliqué sur ce billet;  la seule chose qui a été ajoutée est la priorité du scénario d’usage pour essayer de pouvoir composer des films soit plutôt historiques, ou sur le territoire actuel, ou via le scénario « le tour du monde en 80 pas ». Il y a encore énormément de travail à faire à de niveau pour optimiser ce moteur et améliorer l’expérience du visiteur.

photos Julie Gibault

De nombreux visiteurs ont rempli un questionnaire qui va nous permettre d’optimiser le dispositif – plus de retours là dessus prochainement.
Maintenant la grande question c’est comment rebondir suite à cette première présentation – il y  a une montagne de travail qui nous attend, mais plus de sous pour pouvoir continuer… L’enjeu est de pouvoir trouver des financement complémentaires et des partenaires avec lesquels il est possible de continuer l’aventure.
La bonne nouvelle est que l’équipe actuelle y croit et que l’on peut se baser sur un travail de qualité fourni par les collaborateurs, bases solides qui permettent d’aller de l’avant !

Heritage Experience: lancement aux journées du patrimoine

Bandeau_4_images_HE

HERITAGE EXPERIENCE – UNE ADAPTATION DE WALKING THE EDIT A PARIS

DISPOSITIF MOBILE EXPÉRIENTIEL DE MÉDIATION DU PATRIMOINE
PRESENTATION PUBLIQUE DANS LE CADRE DES JOURNÉES DU PATRIMOINE 2010

18-19 Septembre 2010 / 14h – 18h
Cité internationale universitaire de Paris (CIUP)

Heritage Experience, c’est quoi ?

Ce dispositif multimédia interactif et immersif offre aux visiteurs une lecture à la fois sensible et informative du territoire de la Cité internationale universitaire de Paris (CIUP) en proposant au public de créer des films uniques et surprenants grâce à une application iPhone novatrice.

Le dispositif de Heritage Experience permet de combiner des images actuelles et des images d’archives, révélant ainsi la mémoire audiovisuelle et l’imaginaire des lieux. Tout en se promenant, le visiteur entend la bande son du film qu’il est en train de composer; le film sera visible une fois la ballade terminée directement sur son iPhone ou sur le site internet du projet.
Comme l’application est encore en cours de validation chez Apple, des iPhones seront prêtés au public dans le cadre de cette première présentation publique du projet.
Une médiation patrimoniale d’un genre nouveau s’organise sur le territoire de la Cité internationale: l’usage du territoire laisse une trace partageable et révélatrice !
La suite…

Les premiers films parisiens !

Finalement, après une réécriture complète du moteur de montage et le débogage de l’application iPhone quelques films test sont visibles sur le site:
http://www.walking-the-edit.net/fr/films/films-choisis/

Le moteur fonctionne que sur la logique de proximité: on entend / voit les médias les plus proches de notre position actuelle. Il n’y donc pas encore de corrélation entre vitesse et durée ainsi que de continuité thématique ni de choix de scénario d’usage. Les films donnent donc encore un sentiment d’aléatoire – c’est « normal » et va (doit) être corrigé d’ici la présentation publique lors de la journée du patrimoine.
Nous allons encore ajouter un filtrage par scénario d’utilisation (film historique; film sur le quotidien actuel; film « tour du monde en 80 pas ») ainsi qu’un choix de qualité (les médias les mieux notés seront choisis prioritairement).

Il faut ajouter que pour garantir la meilleure expérience sur le terrain, il faut avoir un iPhone récent (3Gs ou 4G), un bon débit data ainsi qu’une bonne réception GPS. Il y a encore quelques petits bugs liés à des restrictions du SDK de Apple, mais dans les grande lignes le dispositif technique fonctionne bien; le plus gros chantier étant la programmation du moteur de montage…

Tournages pour l’adaptation à Paris

Nous avons commencé depuis lundi 5 juillet à tourner des nouvelles images pour l’adaptation du dispositif à la Cité Universitaire (voir les détails ici).

L’équipe de production et de tournage est composée de:
– Damien Tronchot (prise de son, mixage, montage son)
– Pierre Selvini (image, cataloguage)
– Mélanie Bras (archiviste, cataloguage, organisation des tournages et gestion des droits d’auteurs)
– Julien Brouillard (chargé de production à Dédale)

Dans la continuité des premiers tournages de janvier et mai 2010, nous nous sommes concentrés sur la zone délimitée que voici (il s’agit de la zone bleue):

La suite…

Paris – pistes de travail pour le workshop de janvier

Afin de cadrer le travail à faire durant le workshop, je vais en premier poser quelques objectifs:
-> continuer les repérages sur le terrain, prioritairement dans les zones délimitées (bleue, mais aussi rouge et jaune, cf ce post), faire des images (photographique, vidéo) et de la prise de son (conjointement à la prise d’image). Ce serait bien d’arriver à une centaine de séquences (entre 15 sec et 2 minutes) sur 2 à 3 jours de travail;
-> ce matériel sera immédiatement retravaillé (choix des séquences et images à garder; IN/OUT; rapide étalonnage et filtrage audio), exporté, compressé puis envoyé sur le serveur afin de pouvoir directement indexer le matériel. La base de données accessible via notre CMS est déjà prête pour Paris (voir http://cms.walking-the-edit.net/, mettre user WE; password recherche et lister Paris (sous Renens) puis cliquer sur connexion; il est possible de voir les premières images photographiques dans la base de données en allant sur « Médias », lister ID>0 pour obtenir toutes les images contenues dans la base). Ce travail nécessite pour la centaine de séquences visée entre 1 et 2 jours;
-> quelques parcours test seront enregistrés avec un iPhone puis envoyés au serveur: il sera dès lors possible de calculer des premiers films à partir des données indexées. La construction de ces films sera encore simple et rudimentaire (recherche du média le plus proche du tracé), mais permettra de se rendre compte de la combinatoire « de voisinage ». Ces films pourraient être visibles sur le site internet du projet (cela dépend de la qualité des résultats). Il ne sera pas encore possible de « marcher » son film en écoutant la bande son en direct – cela suivra pour le printemps 2010.

En résumé, il s’agit donc de faire une première mini adaptation avec une zone réduite et un nombre restreint de médias, permettant de tester la mécanique (notre nouveau moteur de montage) et de faire des premiers tests au niveau du fond (quelle thématique ou sujet choisir) et de la forme (quelles règles de montages pour affiner).

Au niveau des pistes artistiques (quel va être le contenu des films, sur quoi va porter notre attention lors de la création des séquences audiovisuelles), c’est encore relativement ouvert, mais les idées suivantes pourraient être testées et approfondies (attention, ce n’est que des ébauches rapides):
– MOUVEMENT / MOBILITÉ. Le territoire est coupé (incisé) par le périf’; une vraie ligne de bascule, il y a une cassure de rythme et de continuité -> comment ce qui permet le mouvement (la route) coupe ou altère la continuité d’un territoire… De part et d’autre de cette ligne (un « mur » de bruit), la réalité n’est plus du tout la même. Le mouvement des uns en obstacle et au détriment du mouvement des autres; nous ne sommes pas égaux lorsqu’il s’agit de bouger… Maintenant, tout ça est bien théorique – comment « traduire » ces questions en images et sons, joués à travers un mouvement enregistrés sur le territoire ?? Concrètement, les deux ponts piétonniers qui enjambent le périf’ sont intéressants, ne laissent personne indifférent: on pourrait traduire en images/sons comment les personnes vivent ce goulet. Dans les choses à « capter » avec un regard particulier il y a les diverses formes de mobilité douces (marche à pied, vélo, footing etc), mais il s’agit ensuite d’aller plus loin dans l’analyse subjective et la perception des mouvements existants dans cet espace.
– RÊVES / PROJECTIONS. Il y a des populations très différentes vivant dans un même périmètre, séparés par le périf’. J’aimerais bien poser les questions suivantes à des habitants-étudiants de la CIUP et à des habitants de Gentilly: en arrivant ici, est-ce que vous aviez une envie, une rêve particulier qui pouvait se concrétiser ici ? Et comment est ce rêve aujourd’hui, il a changé, ou un nouveau est venu ? Est-ce que ce territoire incite à rêver, à se projeter – envie de changer un lieu, un passage, une ambiance ? Ce genre de questions nécessite du temps de discussion avec chaque personne, sous peine de rester superficiel – le but est d’entendre des voix qui nous racontent des histoires imaginées dans le cadre de leur propre vie, émanant du vécu local. En sous-jacent il y a la question de ce que le territoire permet comme projections, sachant que d’un côté (chez les étudiants) il y a beaucoup de mouvement, les personnes sont « en transit » et que de l’autre, le mouvement est beaucoup plus difficile, et souvent non voulu. Il s’agit donc de confronter les deux réalités via un niveau plus émotionnel et personnel.
– En vrac: le but est aussi de faire quelques entretiens avec des personnes / personnalités vivant dans le coin, sur leur rapport à cet endroit, sur des histoires du lieu, des gens, des ambiances, des images, des mythes etc…
– Selon la lumière, météo etc, faire des images et prendre des sons qui font le portrait de l’endroit filmé, via des détails révélateurs, des situations particulièrement quotidiennes…

Paris – zones de délimitation. Màj

Voici une carte avec quelques délimitations provisoires:

– le trait bleu délimite le territoire que nous allons investir; c’est avant tout des « frontières », pour commencer nous allons nous focaliser sur la zone bleue
– cette zone bleue est le territoire sur lequel nous allons nous concentrer en janvier 2010; plus de précisions concernant le travail à faire dans cette zone suivront
– les deux zones rouge et jaune sont des zones qui peuvent être couvertes à partir de bases de données existantes (cliquer sur le zones pour avoir le détail).
– le trait violet présente la proposition de délimitation pour l’adaptation publique. C’est une base de réflexion, qui sera remaniée en fonction des scénarios d’usages qui vont se définir d’ici le printemps 2010.