Projet Comet pour la Fondetec

Le projet pilote « Comet pour la Fondetec » donne la possibilité à 3 entreprises soutenues par la Fondetec de valoriser leurs activités et proposition de valeur en exploitant de façon innovante le potentiel attractif et incitatif de la vidéo interactive, à travers notre plateforme Comet.

 

Delphine Luchetta, en charge des contenus vidéo interactifs à Memoways, a réalisé les étapes de travail suivantes:

  • Recherche de vidéos complémentaires sur YouTube, à partir des enjeux relatifs à chaque société;
  • Mise en place d’une liste de mots clefs représentatifs, en collaboration avec les sociétés;
  • Création des projets Comet avec Kura, en mettant en lien via les mots clefs les vidéos complémentaires avec la vidéo principale réalisée par Giodis;
  • Tournage de vidéos additionnelles, pour apporter des compléments de compréhension;
  • Corrections et améliorations des projets, en collaboration avec les entreprises et la Fondetec.

L’objectif principal de ce projet pilote est d’augmenter la portée et l’impact des vidéos de portraits d’entreprises, tant pour la Fondetec que pour les entreprises soutenues.

Les 3 projets pour les entreprises sont:

 

Nous serions très heureux si vous pouvez nous faire des feedbacks sur les projets Comet à travers le formulaire ci-dessous:

Powered byTypeform

 

Pour le moment, les projets Comet sont intégrées de manière statique (non évolutive) au sein de chaque page du site de la Fondetec. L’enjeu maintenant est de pouvoir développer un « portail » vidéo au sein du site web de la Fondetec, avec l’objectif de permettre la découverte des entreprises par une navigation vidéo orientée et personnalisée.
Ainsi, le visiteur du site web de la Fondetec pourra découvrir les talents et les propositions de valeurs locales à partir des questions et des enjeux qui l’intéressent. Comet facilite alors la découverte, et apporte de manière intuitive des informations complémentaires bien détaillées, si l’utilisateur en éprouve le besoin.

Proposition de valeur

  • Comet met en avant l’utilisation de contenus vidéo peu ou non exploités, similaire à l’usage des bonus d’un DVD.
    Les entreprises peuvent ainsi valoriser des contenus qu’ils possèdent, et également en tout temps ajouter des nouvelles vidéos (nouveau produit par exemple) au projet Comet.
    En résumé, Comet devient un outil marketing personnalisé, qui évolue selon les besoins.
  • Comet permet à un utilisateur de trouver intuitivement et de manière ludique des informations sur un sujet particulier, telle une encyclopédie vidéo. Chaque projet Comet apportera donc à l’utilisateur la possibilité d’en savoir plus sur l’entreprise, sur les produits ou services proposés, sur les porteurs de projet, sur les enjeux, la proposition de valeur etc.
  • Comet, de par l’originalité de son concept unique au monde, permettra aux entreprises et à la Fondetec de se démarquer avec un caractère innovant et avant-gardiste. Une innovation genevoise (soutenue par la Fondetec) est à la source d’une nouvelle manière de valoriser des expertises locales et spécifiques.

 

Venez-nous rendre visite aux portes ouvertes

Cela fait maintenant un peu plus d’une année que je me trouve avec Memoways dans une arcade de plein pied, dans le quartier des Grottes. Ce changement a été très bénéfique: je peux maintenant me concentrer à fond sur mes propres prestations et sur le développement des produits de Memoways.

Depuis cet été, j’ai la chance de partager cet espace de réflexion, de développement et de réalisation de projets avec Delphine Luchetta (création, édition vidéo interactive) et Samia Fseil (architecte, avec qui je collabore sur le projet ReConstruire, sur lequel je reviendrais plus en détail prochainement).

Nous sommes donc heureux de pouvoir participer à un week end de portes ouvertes, qui se déroule le samedi 3.12 (de 14h à 19h) et le dimanche 4.12 (de 14h à 17h).

Voici les détails du parcours de portes ouvertes, qui rassemble plusieurs espaces de création au nord de la gare de Cornavin.

flyer-mail-02

Venez donc nous rendre visite, pour découvrir nos derniers projets et échanger autour des enjeux de la médiation culturelle avec le numérique !

Memoways au festival Tous Ecrans

Memoways est l’une des sociétés ou projets digitaux qui seront à l’affiche du programme « New Digital Talents » au prochain festival « Tous Ecrans »

Geneva International Film Festival Tous Ecrans | 4 – 12 novembre 2016

Le Festival Tous Écrans explore les liens entre le cinéma, la télévision et les nouvelles formes de création digitale. Carrefour des genres et des disciplines, le Festival se veut aussi bien un lieu de fêtes que d’expérimentations.

Nous allons présenter notre plateforme vidéo Comet ainsi que l’application Kura lors d’une séance de pitching public le mardi 8 novembre à 10h.

Le Geneva Digital Market (GDM), lance une nouvelle initiative nommée New Digital Talents pour les sociétés les plus créatives et innovantes dans la création digitale audiovisuelle.
Vingt sociétés numériques suisses et européennes les plus innovantes du moment sont invitées à présenter l’ensemble de leurs activités ainsi que leur savoir-faire en matière de création numérique devant un parterre d’acteurs-clés du digital. Le NDT est une nouvelle plateforme favorisant les échanges et rencontres entre professionnels de l’audiovisuel et jeunes talents européens à la pointe de l’innovation technologique et de la créativité artistique.
Le programme est accompagné par un module de Match-Making organisé grâce au soutien d’Engagement Migros. Cette initiative mettra en relation les talents avec des investisseurs venus du monde entier afin de les aider à mieux exploiter le potentiel de leurs projets dans un environnement international très compétitif.

Pour rencontrer les NDT : [email protected]

Exposition Ilôt 13 mémoires

 L’Ilôt 13 est un quartier pas comme les autres – et cela au delà de son contexte genevois.
C’est son histoire particulière qui est le terreau du travail sur ses archives que j’ai démarré il y a déjà 20 ans. À l’époque, à travers un film documentaire; aujourd’hui, avec notre plateforme Comet et d’autres outils numériques…

L’Ilôt 13, village d’irréductibles Genevois, fête ses 30 ans

Au bas des immeubles, les tulipes exhibent fièrement leurs robes, aux balcons, les glycines hésitent encore à dévoiler leurs fleurs, les pousses se bousculent dans le jardin potager. Avec l’arrivée du printemps, l’Îlot 13 refleurit et entame la célébration de ses 30 ans de vie communautaire.

La photographe genevoise Isabelle Meister m’a généreusement invitée à co-exposer avec elle à la Pinacothèque, dans le cadre des festivités de 30 ans du quartier.

Voici donc les informations détaillée de cette exposition.

ILOT_13_30ans-Expo_webGLa Pinacothèque expose du 14 au 25 septembre des photographies de Isabelle Meister et une installation vidéo interactive de Ulrich Fischer.

Vernissage mercredi 14 septembre dès 18h
Finissage dimanche 25 septembre de 11h à 14h
Ouverture du jeudi 15 septembre au samedi 24 septembre de 14h à 19h tous les jours

La Pinacothèque
Rue de Montbrillant 28 1201 Genève

C’est une vision de l’intérieur de l’Ilôt 13 que propose la photographe genevoise Isabelle Meister.
Habitante du quartier, elle a documenté ses débuts de manière informelle, appareil à la main: les chantiers, le travail en commun, la vie sociale, la solidarité. Des images noir et blanc lumineuses, au cadrage soigné, qui font entrer celui qui les regarde dans le quotidien du groupement d’immeubles.

A l’occasion des 30 ans de l’Ilôt 13, Isabelle Meister s’est plongée dans ses archives personnelles. Elle a sélectionné 250 clichés coups de cœur couvrant les 13 premières années du groupement, jusqu’à la fin du XXe siècle. Tirées en format A4, ces images seront exposées en un ensemble aléatoire sur les murs de la Pinacothèque. Ni rétrospective, ni fresque historique, «Ilôt 13 mémoires» présente un regard artistique sur ce quartier pas tout à fait comme les autres.

En complément aux photos d’Isabelle Meister, le réalisateur genevois Ulrich Fischer présentera un projet de vidéo interactive autour du quartier. Lorsque l’on produit un lm documentaire comme «Un ilôt dans la ville», réalisé en 1998 par Ulrich Fischer, beaucoup de rushes (les vidéos issues des tournages) sont laissés de côté. Ce n’est pas que ces images ne sont pas intéressantes: elles ne rentrent juste pas dans cette histoire spécifique que que le film veut raconter.

Aujourd’hui, grâce au «support» du web, il est possible de donner accès à cette mémoire non utilisée et de la valoriser de manière personnalisée. Le projet de vidéo interactive proposé par Ulrich Fischer prend comme «tête de comète» ce film documentaire; en lien avec toutes les scènes du film, d’autres extraits vidéo (la «queue de la comète») peuvent être ajoutés à une playlist personnelle. Ainsi, chaque spectateur pourra se constituer sa propre histoire, au gré de sa propre navigation à travers les archives du quartier.
Et à la sortie, partager son propre remix!

Projet Eynard

De manière complémentaire au projet Patrimoines en Partage, j’ai été mandaté fin 2015 pour aider à mettre en place une plateforme web pour publier et valoriser les daguerréotypes de J.G. Eynard.
Voici en quelques points la prestation que j’ai fourni au mandant, la Bibliothèque de Genève:

  • Proposer un concept d’éditorialisation qui permette de créer des liens et connexions entre des contenus (d’une image à une autre, mais également entre une partie d’image et une autre)
  • Proposer un workflow qui tire parti de l’outil existant (Museum+), en donnant aux spécialistes du CIG la possibilité de rajouter une dimension éditoriale sur la base de données existante, et en leur facilitant la publication puis le suivi des usages online.
  • Proposer un concept de site web (fonctionnalités, expérience utilisateur)
  • Rédiger un dossier et un cahier de charges pour convaincre toutes les parties prenantes au projet (des financeurs aux informaticiens en passant par les responsables des départements) de pouvoir lancer la mise en production du projet.

Le projet numérique Eynard en quelques mots.

Avec l’objectif de valoriser l’expertise du CIG à partir du corpus photographique de J.G. Eynard, le projet numérique Eynard propose d’offrir au public cible un outil interactif et évolutif sous forme d’un site web aux usages personnalisés et innovants.

Ce site web doit permettre l’étude des daguerréotypes à travers la mise en relation d’images avec leur contexte d’origine (l’histoire derrière l’image), d’une partie de l’image avec d’autres parties d’images (pour comparer des lieux ou chercher des personnes) et de pouvoir découvrir les multiples liens qui relient des images entre elles (à travers une personne, un objet, un évènement etc).

Projet-Eynard_viz.001

Un « mockup » très rudimentaire de ce que pourrait être l’interface du site web

La suite…

Workshop archives ilôt13

A l’intersection des archives familiales (les films Super-8 dans le grenier de nos parents) et des archives nationales (les vieilles émissions de la télévision) il y a les archives de quartier.
Ces archives sont plus liées à un lieu qu’à un groupe d’individus; la mémoire du lieu survit aux personnes qui y passent un temps de leur vie – mais encore faut-il que cette mémoire soit liée et partagée avec le territoire donné.

Dans le cadre des festivités des 30 ans du quartier de l’ilôt13 à Genève, je propose un workshop pour créer des liens entre les archives des habitants, entre des contenus et un lieu, entre des vidéos et des personnes, entre des histoires et des thématiques…
En somme, de considérer les archives non pas comme une trace figée du passé, mais une mémoire vivante avec laquelle on peut continuer d’interagir, de converser et surtout que l’on puisse alimenter avec des nouveaux contenus.

Boucle-16mm-short-medium

Ce workshop aura lieu début juillet, à l’arcade Memoways / Ulrich Fischer.
4 jours sont proposés sur ce doodle permettant de prendre les disponibilités des participant-es.
Merci de bien indiquer votre prénom et votre nom, ainsi qu’un contact (mail ou téléphone) pour vous joindre: confirmer les dates et la tenue du workshop, discuter des détails etc.
Le workshop est ouvert à une petite dizaine de participant-es entre 13 et 99 ans.

 

Très concrètement, le workshop va proposer les moments suivants:
  • rassembler les archives en provenance de divers auteurs: photographies, Super-8, vidéos… il y a déjà une belle masse de contenus, mais il est important de rassembler un maximum de points de vues, d’esthétiques, de situations etc de manière à ne pas avoir une Histoire unique mais bien de présenter, de manière structurée et guidée, la multiplicité des vécus. Venez donc avec vos vidéos, photos, textes, sons ou dessins sous une forme numérique (fichier) sur un disque dur ou une clef USB – nous allons ajouter ces contenus à la mémoire collective du quartier (via une base de données collaborative).
  • stocker de manière centralisée (sur un serveur), accessible de manière décentralisée (par le web) pour les personnes partie prenante. Nous allons utiliser plusieurs services complémentaires pour permettre la sauvegarde (archivage) et surtout la valorisation à travers l’éditorialisation des contenus avec des informations descriptives.
  • ajout d’informations descriptives (métadonnées) de manière à pouvoir chercher, trier et filtrer les archives.
  • création de projets: nous allons utiliser des applications web comme Airtable pour indexer, Mapme pour créer des cartes interactives, StorymapJS pour guider le public à travers des contenus choisis ou la plateforme vidéo Comet pour naviguer à travers les vidéos… Nous somme aussi en train de mettre sur pied une application tablet réalisée avec l’outil online Pandasuite.
  • exports de sets (playlists) personnalisés vers des outils de navigation, présentations cartographiques, application mobile… Chaque personne pourra exposer ses histoires à travers ces plateformes, soit à partir des outils mentionnés ou alors directement depuis le projet accessible ouvertement sur Internet.

GifChantier_2016-04-28_amenis

Quelques exemples de projets que nous pouvons réaliser:

Voici des articles du Courrier et de la Tribune de Genève sur l’historique du quartier trentenaire et du programme de festivités.

En complément: en cliquant sur cette image, un lecteur vidéo s’ouvrira et permettra de découvrir une première version des archives vidéo du quartier…

Beam-ilot-03_tampon-web

La suite…

Inauguration de l’arcade le 8 avril !

Depuis mon départ de C-Side début 2015, j’ai cherché un nouveau lieu pour faire décoller Memoways et pour constituer une plateforme plus « sociale » pour mes propres activités.
Le fait de travailler dans le numérique, qui plus est avec des applications mobiles et pour le web, rend le travail sur les projets relativement abstrait à faire comprendre, appréhender et à fortiori à communiquer.
J’ai d’abord essayé de contribuer au lancement d’un regroupement de professionnels du numérique, qui n’a pas pris racine, principalement parce que ce domaine d’activité oeuvre dans un cadre encore très instable… Mais sur le chemin, je me suis dit qu’il fallait absolument trouver un lieu qui intègre une « interface » entre ce monde de projets immatériels et le monde réel: espace de partage entre la réflexion et l’action, connecteur entre des idées et des gens, amplificateur entre des envies et des réalisations…

Dans la foulée de ces réflexions quelque peu rêveuses, j’ai eu la chance de pouvoir emménager dans une arcade sur rue, au 24 rue de Montbrillant à Genève – un lieu que je connais bien, ayant été habitant de cette maison entre 1992 et 2005.

20160321_arcadeEXT_01-recadre-web

Cette arcade se trouve juste à 1 minute de la gare, en face du parc des Cropettes, avec un accès à un jardin et une belle arrière cour comme il n’est reste que très peu en ville. Avec ses deux pièces, l’arcade est suffisamment grande pour accueillir jusqu’à 6 ou 7 personnes.

Pour en venir à l’essentiel: voilà que 6 mois se sont déjà écoulés – et voici qu’avec le printemps naissant je peux enfin ouvrir les portes pour fêter ce nouveau départ: le vendredi 8 avril, nous invitons le public, les amis et collaborateurs pour un apéro festif entre 18h et 22h, en présentant nos divers projets, anciens et nouveaux.

La suite…

Nouvel horizon !

Les changements sont parfois très lents, à tel point qu’il faut prendre un sacré recul pour voir que d’une année à l’autre, malgré ce que l’on pense ou que l’on sent, les choses changent quand même.
Dans mon cas, j’ai changé de fleuve: je suis passé du canal bien endigué de l’audiovisuel aux bras multiples du torrent Internet… Mais je suis resté dans la même embarcation: un bureau au fond d’un couloir, (trop) bien séparé du monde.

Et parfois, ces changements sont aussi très rapides, radicaux, clairs.
Quasiment d’un jour à l’autre, j’ai la chance maintenant de changer d’embarcation => voici le temps du nouveau bureau!
De plein pied, face à un parc, dans une arcade bien située, je pourrais tout bientôt développer des activités qui vont, je l’espère, me permettre de prendre plus de monde pour ce voyage de plus en plus intense sur le torrent Internet.
De manière à pouvoir plus souvent mettre pied sur une presque-île, un gros cailloux chauffé par le soleil ou simplement se jeter à l’eau pour le plaisir de nager à contre courant.

Ce changement d’horizon est clairement une ouverture du chemin, un nouveau départ: mes activités ne vont pas changer (quoique, on verra dans une année…), mais la dynamique collaborative et créative va clairement profiter de cette « interface » bien plus connectée que dans mon bureau à la rue de la Coulouvrenière où je suis maintenant depuis… 1998!

Pour les personnes qui connaissent bien Genève, voici une photo de l’arcade vue depuis le trottoir pour tenter de deviner où c’est… (Les affaires dans l’arcade ne sont pas les miennes).

Arcade24_soleil-web

Le nom et l’adresse de ce nouveau bureau / embarcation sera dévoilée en fin de semaine prochaine, une fois les cartons posés.

Et tout bientôt pour la pendaison de crémaillère, que je souhaite festive !

Inauguration de l’application ART SANS RDV

ART SANS RDV

Après plus de trois ans de gestation (création des contenus, éditorialisation, développement des applications mobiles) voici que le projet de médiation culturelle « ART SANS RDV » s’expose au public.

J’ai accompagné le projet depuis le départ (la filiation avec Memowalk et Walking the Edit est dans les racines de ce projet), en aidant à la mise en place d’un workflow de création de contenus, l’indexation et finalement à la mise en orbite des applications mobiles.
Memoways a mis à disposition son application d’indexation et a réalisé les applications mobiles (merci à Fabrice Truillot et Jody Hausmann)

La suite…