Participation à une table ronde sur les médias géolocalisés

Le vendredi 18 décembre, j’aurais le plaisir de participer à une table ronde dans le cadre de l’évènement TRACES DE VILLE 2.0: Les images dans la cité.

visuel-texte-13e-rencontres-pdi_2015-site

Les 13e RENCONTRES PASSEURS D’IMAGES se tiendront les 17, 18 et 19 décembre 2015 aux Docks – Cité de la Mode et du Design, 34 quai d’Austerlitz 75013 Paris.

Une nouvelle génération de créateurs (réalisateurs, plasticiens, performeurs, compositeurs urbains, architectes transmedia et autres street artistes) transforment nos rues, nos vies, nos imaginations et nos villes en espaces de culture(s), terrains d’aventure, cités rêvées…

3 jours de débats, expo et projections pour explorer ces nouvelles circulations d’images.

Les usages numériques y favorisent les croisements de points de vue, sensibilisent les habitants à leur environnement urbain, récréent des pratiques civiques. Ils forment une résistance douce aux villes standardisées et invitent à retrouver le plaisir de la ville comme un espace public, partagé.

Le programme de la demi journée du vendredi:

10h-11h : DONNER À VOIR LES TRACES NUMÉRIQUES

Dominique CARDON – Sociologue, Orange Labs département SENSE

Nos données connectées s’accompagnent de traces invisibles : à chaque clic, les algorithmes calculent des indicateurs de popularité, d’autorité, de réputation ou de prédiction comportementale. Comprendre les mécanismes du « big data » est la condition pour que nos échanges restent libres.

11h-13h : TERRAINS D’AVENTURE / Table-ronde #2

Artistes, inventeurs, habitants… les nouveaux outils de l’image numérique ouvrent de nouvelles pistes.

Débat animé par Benoît LABOURDETTE – Réalisateur

Parle-moi DEL : une résidence, à Montreuil en 2015, un territoire, un terreau d’invention, et le choix d’un cinéaste de créer à partir d’échanges collectifs, où chacun peut se trouver ; un film panoramique, qui prend appui sur des matières-atelier, pour un nivelage par le haut.

Ulrich FISCHER – Réalisateur

Walking the edit : l’idée de marcher son film, dont l’histoire se génère, en temps réel, au rythme de ses propres pas.
Tout comme Memowalk, conçu comme une application générique qui s’est transformée au fil du temps et des réalisations dans une constellation d’applications originales. 

Antoine SCHMITT – Plasticien

City Lights Orchestra est une symphonie lumineuse pour les fenêtres de la ville. La nuit, chaque ordinateur connecté par internet éclaire la fenêtre de l’appartement ou du bureau, palpite, cligne, pulse, s’allume et s’éteint, chacun selon sa partition propre, mais en rythme avec tous les autres, en suivant une partition globale.

Julien NONNON – Artiste visuel, Studio Le3

Safari urbain, ménagerie fantasmagorique en street mapping, invente de nouvelles proximités, révèle l’esprit de la ville et permet d’en saisir le pouls. Par ses traces 2.0, l’œuvre travaille la permanence de l’éphémère.

Romane MUTUYIMANA – Participante au projet Prenons de la hauteur

accompagnée de Pierre LEMARCHAND – Coordinateur Passeurs d’images en Haute-Normandie (Pôle Image Haute-Normandie)

Six femmes, orientées par les associations SAIS, Médecins du Monde et AIDES, réalisent dans cet atelier Passeurs d’images une séquence d’une minute chacune, en prise de vue aérienne, avec l’aide technique de la société locale Panormandic. À l’arrivée, un film réunit ces images en lien avec une bande son, et des prises de vue « au sol », fil rouge de ces films en train de se faire.

Patrimoine et villes innovantes

interactivemapmood_2015-white

Depuis le démarrage du printemps, je travaille sur plusieurs projets où il s’agit de valoriser le patrimoine (bâti, culturel, immatériel) à travers le numérique.
Ces projets sont encore en phase de démarrage ou de sélection, donc il est encore trop tôt pour donner les détails.

Cependant, voici quelques uns des enjeux sur lesquels je porte principalement mon attention.

La suite…

Prochaines présentations

Avec le démarrage proche du printemps, je vais faire plusieurs présentations et conférences pour parler des expériences liées à Walking the Edit ainsi que sur les enjeux des nouvelles écritures.

Il y aura une conférence à Paris le 17 mars, au pavillon Suisse de la Cité Universitaire de Paris, épicentre du projet Heritage Expérience sur lequel j’ai travaillé entre 2010 et 2012.

Mais avant il y aura une présentation du projet de recherche MoveYourStory dans le cadre d’une soirée de Catalyx/Union Suisse sur les partenariats publics-privés.

Puis une participation à distance à une causerie initiée par Annabel Roux de Storycode Provence à Marseille, sur la question du documentaire génératif, entre autres…

La suite…

Colloque et table ronde à Paris

colloque_interfaces-numriques

Dans le cadre du colloque « INTERFACES NUMÉRIQUES EN SITUATION DE MOBILITÉ et DISPOSITIFS COGNITIFS ARTISTIQUES ET LUDIQUES » qui se tient à la Sorbonne les 19 et 20 décembre, je vais intervenir en présentant le projet « Walking the Edit ».

Le titre de mon exposé: Marcher son film: le territoire comme scène et le parcours comme scénario.

Les détails sur ces deux journées bien denses sont ICI.

Le texte d’introduction sur mon intervention.
Le projet Walking the edit propose d’explorer la narration combinatoire sur le principe d’une interaction « organique » (la marche à pied) avec une base de données géo-localisée (la mémoire audiovisuelle d’un territoire). 
Cette présentation propose de poser les enjeux de la narration combinatoire (les liens entre les images – le montage – n’est pas décidé de manière unique et figée en amont de l’expérience), de la co–création (le spectateur a une place active et créative dans le processus de réception) ainsi que de la valorisation des contenus créés dans le cadre d’un projet (proposer un accès original aux contenus qui ne sont pas visibles dans un film « classique »).

Participation aux urbanités numériques

cropped-un_image41

Mardi 11 mars 2014 je serais présent aux Urbanités Numériques à Lille.

Dans le cadre de notre journée d’étude, nous nous sommes intéressés à ces applications, qui proposent une nouvelle façon de vivre la ville. Ville sonore, développée à Toulouse, propose une médiation envers des éléments urbains, en apportant un savoir sur leur passé ; nous pratiquons, au présent, l’histoire de la ville, au travers de certains monuments. Walking the Edit , à Genève, Paris, Bruxelles (mais aussi Bâle, Bagnols-sur-Cèze et Renens), invite le spectateur à visiter librement la ville, accompagné par des sonorités qu’il compose en marchant et qu’il retrouvera comme bande-son du film de son parcours. Parfois images du passé, parfois images du présent, le visiteur devient spectateur d’un film inédit, qu’il a monté au rythme de ses pas. Enfin, Les murs ont des voix immerge le visiteur dans une œuvre littéraire et sonore ; il en assure la réalisation par sa pratique numérique, en même temps qu’il visite un quartier. A réaliser dans la ville, ces expériences proposent de visiter activement des espaces que nous traversons « faiblement » au quotidien.

INFOS PRATIQUES

11 MARS 2014
9h-13h
MAISON FOLIE DE MOULINS
47/49 rue d’Arras – 59000 Lille

CONTACT ET RÉSÉRVATIONS

[email protected]

//e.issuu.com/embed.html#7191994/7028549

Table ronde sur la geolocalisation et les arts de la rue

FAI-AR

Je vais faire une présentation du projet « Walking the Edit » dans le cadre d’une table ronde dédiée à la géolocalisation et les arts dans l’espace public. J’aurais le plaisir d’y retrouver Karen O’Rourke et Xavier Boissarie avec qui j’ai été en mai 2013 à Montréal, sur invitation de Emmanuel Guez qui a été le modérateur du lancement d’un numéro du MCD.

Informations sur la table ronde.

Jeudi 13 février 2014 de 14h à 17h – Nicéphore Cité (34 quai St Cosme 71100 Chalon-sur-Saône.
SALON DE RECHERCHE de la FAI AR (Formation Avancée et Itinérante des Arts de la Rue)

GEOLOCALISATION ET ARTS DANS L’ESPACE PUBLIC

La géolocalisation est une technologie d’origine militaire permettant de se situer en tout temps sur la planète. Embarquée dans nos appareils, elle est un rouage important du dispositif global de connaissance instantanée de ce qui se passe dans le monde. Comment la géolocalisation et les médias situés sont-ils explorés et détournés par les artistes ? Y a-t-il des antécédents à cette pratique artistique ? Quelles sont les potentialités et les risques de ces médias ?

La FAI-AR, l’Abattoir – centre national des arts de la rue de Chalon-sur-Saône et Nicéphore Cité – pôle de compétences image et son en Bourgogne, vous invitent à une après-midi sur cette thématique.

La présentation a été filmée, voici la captation.

SALON DE RECHERCHE GEOLOCALISATION ET ARTS DANS L’ESPACE PUBLIC from Smelly Dog Films on Vimeo.

Memoways & Ulrich Fischer @ Venture Ideas

Ulrich Fischer will be presenting his experience building up C-Side and Memoways at the Venture Ideas the 22 november.

Groupes cibles

  • Doctorant (e)s, assistant(e)s , corps enseignant, étudiant(e)s des semestres supérieurs, de l’EPFL, des universités et des hautes écoles spécialisées.
  • Entrepreneurs potentiels et personnes intéressées à la création d’entreprise.
  • Acteurs du monde de la création d’entreprises high-tech tels que les investisseurs, les experts, …

Programme type et contenus pédagogiques

Un programme tel que le «lunch entrepreneurial» vous proposera les points suivants:

  • Expériences des jeunes entrepreneurs
    Témoignages d’entrepreneurs à succès, historique, secrets de réussite, trucs et astuces.
  • Démarrer votre projet entrepreneurial
    Vous avez un projet: les premières étapes pour le réaliser.

The presentation I will use:

Workshop à Arles

L’école de  photographie de Arles organise l’évènement Obs/in: conférences et workshops vont traiter des questions « liées aux points de contact entre le monde des Jeux vidéo et celui des images« .

Nous allons être présents via un workshop qui se déroulera en deux temps, avec à l’arrivée une adaptation localisée du dispositif Walking the Edit créé par les étudiants de l’école de photographie.

La suite…