Kura, bientôt en Beta publique !

Après quelques mois de développement intense, Nicolas Goy a pu nous mettre entre les mains cette semaine la nouvelle version de Kura.

Basée sur les fonctionnalités déjà présentes dans la pré-version que nous avons utilisée pour divers projets en 2016, cette nouvelle mouture apporte principalement les nouveautés suivantes:

  • nouveau design: plus pro, plus beau, plus modulable, il permet une customisation de l’outil et une meilleure mise en avant des éléments importants;
  • amélioration de l’éditeur de markers: plus précis, plus intuitif, avec des raccourcis clavier;
  • workflow consistant: comme c’est une application dite « single page », le contexte de travail dans un module est repris dans un autre, ce qui permet une consistance de travail et ainsi d’accélérer grandement les opérations;
  • publication de players: ce n’est pas encore totalement implémenté, mais c’est la fonctionnalité la plus importante. En effet, l’enjeu principal est de publier et partager un projet vidéo de manière cohérente et engageante; le menu players donnera accès à des « expériences vidéo » ayant des caractéristiques spécifiques (voir plus bas pour les détails).

Et surtout, cette nouvelle version nous permettra de mettre l’outil dans les mains des personnes curieuses, de créateurs, de clients !

Maintenant, il faut répondre à un certain nombre de questions…

Pourquoi Kura ?

Kura signifie en japonais « petite maison qui sert de coffre fort pour ses valeurs importantes ».

Dans un monde où de plus en plus de contenus défilent sans trêve dans nos nuages partagés et respectifs, notre mémoire audiovisuelle court le danger de ne vivre plus que dans l’instant présent, où l’on consomme frénétiquement des nouveaux contenus, des images nées de la dernière pluie, des vidéos plus courtes les unes que les autres. Et, de manière de plus en plus massive: des contenus inappropriés, faux, tapageurs car ayant besoin de générer du clic…
Est-ce vraiment ce que l’on désire ? Est-ce vraiment ce que l’on veut transmettre aux autres, laisser en héritage à nos enfants ?

La mission que nous nous sommes donnés à Memoways est, comme notre nom l’indique, de proposer des chemins (personnels, uniques, vivants…) à travers la mémoire (la sienne, partagée, commune…). Et qu’en cheminant à travers la mémoire, on la réécrit, on la change – pour la faire vivre, simplement.

Cela implique qu’il faut que les éléments constitutifs de la mémoire soient accessibles (recherche et filtrage) mais surtout, et c’est ça qui n’est pas garanti, connectables (par des liens, avec une cohérence choisie mais non exclusive).
Une mémoire sans contexte n’est qu’amas d’informations, au sens arbitraire et aux usages aléatoires.

Une fois que l’on sait ce que l’on cherche, il suffit d’insister un peu pour être satisfait. Mais qui regarde la page 5 des résultats de Google ?

Et qu’en est-il si l’on ne sait pas exactement ce que l’on cherche, ce dont on a besoin ?
Souvent, c’est la curiosité et les découvertes faites chemin faisant qui nous apportent des réponses à des questions que l’on avait même pas posé. Le fait d’être surpris, vivifié par les découvertes et stimulé par l’infinie richesse de notre monde est un état désirable.

Toute la question est donc: comment organiser nos contenus vidéo pour qu’ils soient accessibles, et comment les lier pour qu’ils soient connectables de manière cohérente, pour nous raconter ce qu’ils ont à nous dire ?

Jusqu’à maintenant, on avait deux types de solutions, qui ont chacune leurs limites:

  • Les moteurs de recherche et l’intelligence artificielle se chargent de nous trouver ce que l’on veut. Le hic: nous mettons tout dans les mains de quelques géants du web…
  • Les logiciels de montage nous permettent de connecter les vidéos au sein d’un montage. Le hic: c’est des connections en « dur » – on aura toujours les mêmes liens entre des vidéos. Pour certains usages et besoins c’est bien, mais pour d’autres (usage web principalement), c’est pas terrible…

Pour répondre à cette problématique, Kura permet de:

  • Définir et maîtriser comment les contenus vidéos peuvent être découverts. Moins de pouvoir aux algorithmes, plus de place pour les choix humains, éditoriaux, avec une subjectivité choisie et assumée;
  • Aiguiller et orienter la manière dont les contenus vont se lier les uns aux autres, en fonction du chemin, des questions et des besoins de chaque utilisateur.
  • Proposer une expérience vidéo cohérente entre le fond (les enjeux dont il est question dans les vidéos), la forme (la présentation des contenus au sein de la navigation web) et la manière (notre place et notre engagement en tant qu’utilisateur actif, plus que spectateur passif).

C’est quoi Kura ?

Concrètement, il s’agit d’une application web: un outil qui fonctionne dans un navigateur (et donc forcément lié à Internet), qui donne accès à des contenus et des fonctionnalités.

Voici une liste succincte des fonctionnalités de Kura:

  • Import de vidéos en provenance de YouTube: sa propre chaîne ou n’importe quelles vidéos à travers leur url ou ID;
  • Flux de travail collaboratif: on peut inviter des collaborateurs et travailler en équipe;
  • Organisation des vidéos à l’aide de labels;
  • Qualification des vidéos avec des mots clefs: via la création de playlists de mots clefs, avec gestion de l’ordre des vidéos au sein des playlists. La beauté du concept de ces playlists c’est qu’il y a des liens multiples entre les playlists, à partir du moment que les vidéos se retrouvent au sein de plusieurs playlists différentes. Et ce sera le cas à partir du moment où l’on qualifie les vidéos avec plusieurs termes, en répondant aux question de Qui, Où, Quoi, Pourquoi etc…
  • Segmentation des vidéos avec des mots clefs: de manière à donner un accès spécifique à des moments particuliers d’une vidéo, en lien avec d’autres. C’est une fonctionnalité phare de Kura, qui permet de valoriser des parties d’une vidéos indépendamment du reste;
  • Création et publication de projets: en fonction des besoins et des opportunités, il est possible de choisir, structurer et personnaliser la publication d’un lot de vidéos au sein d’une expérience utilisateur cohérente.
    C’est la partie Comet de notre plateforme – je vais y revenir par la suite de manière plus extensive et détaillée.

Voici quelques captures d’écran de la version que je suis en train de tester.

A quoi sert Kura ?

Cet outil a plusieurs objectifs:

  • Organiser ses vidéos: les archives, vidéos montées, vidéo externes que l’on aime bien – mais également des rushes choisis qui peuvent être utilisés au sein d’une expérience vidéo. Pourquoi ne pas valoriser des parties choisies d’une interview intéressante, en lien avec ce qui est utilisé dans un montage ? Un peu comme les bonus d’un DVD, ces capsules vidéo donnent plus d’informations et apportent de manière généreuse des réponses complémentaires aux enjeux traités…
  • Créer et gérer un projet vidéo: de manière collaborative, il est possible de gérer la production de contenus, de simuler des usages de ces contenus, voir même de réaliser des bout à bout ou des prémontages sans savoir comment utiliser un logiciel de montage. Simplement en créant des playlists de vidéos et de segments choisis !
  • Maximiser le workflow de production vidéo: en profitant de la base de données gratuite qu’est YouTube et en utilisant Kura, on réduit la masse de travail à effectuer à la fin de son projet, en devant « nourrir » tous les canaux du web avec ses contenus. Si le travail d’organisation et de qualification des vidéos est bien fait au départ et surtout de manière continue durant le déroulement du projet, le processus de diffusion sur le web ne sera plus une surcharge de travail mais une activité créatrice en tant que telle.
    Kura permet de mettre en œuvre des bonnes pratiques qui vont porter leurs fruits sur le moyen et le long terme !

Il répond aux besoins suivants:

  • Valoriser des contenus existants: des archives, des rushes… Il n’y a pas de raison qu’une vidéo produite il y a deux ans ne soit plus visible, car enterrée sous la masse de nouveaux contenus.
  • Maximiser la portée de ses contenus: par le fait de donner un accès structuré, organique et surtout personnalisable, ses contenus sont mieux protégés (car vivants au sein d’un silo fermé) tout en proposant un expérience vivante pour le spectateur. Qui pourra découvrir plus de contenus additionnels, garder une trace de son expérience et la partager… pour amener plus de monde encore sur les vidéos !
  • Valoriser son expertise: ce n’est pas seulement son propre contenu qui compte au final, mais ce que l’on a à dire de particulier, d’original, avec la capacité à provoquer quelque chose: un changement, un clic pour acheter ou découvrir, l’engagement plus actif d’un visiteur… Kura offre la possibilité de lier n’importe quelle vidéo de YouTube à ses propres contenus, de manière totalement légale.
    Ainsi, il est possible de présenter son savoir, de partager son expertise. Et comme les projets peuvent être mis à jour et vivre de manière évolutive, sa propre expertise restera particulière, vivante, unique.

A qui s’adresse Kura ?

Comme beaucoup d’outils web, notre application peut s’adresser potentiellement à beaucoup de monde – mais pour démarrer, nous nous concentrons sur les utilisateurs suivants:

  • Créateurs de contenus: producteurs indépendants, YouTubeurs… pour des besoins narratifs, d’information, artistiques
  • Marques & agences: pour des besoins de marketing ou de communication
  • Institutions et organisations: pour des besoins de formation et pédagogiques

Quand est-ce que l’on pourra tester et utiliser Kura ?

Nous allons sortir une version à tester sur un mode d’invitation dans les semaines qui viennent – il faut surtout que l’on aboutisse une première version d’un player Comet pour rendre l’outil complet.
Ensuite, nous serons heureux de donner un accès ouvert à notre application et recueillir vos impressions, retours et idées !

Dans la foulée, il sera possible d’utiliser Kura de manière commerciale: nous allons prochainement officialiser le coût de l’abonnement.

Et nous continuons de travailler sur des projets existants et des nouveaux projets avec des clients que nous accompagnons de manière personnalisée.

Laisser un commentaire