Kura, le nouvel outil vidéo de Memoways

Comment proposer une expérience personnalisée, vivante et évolutive avec de la vidéo sur le web ?

Il y a bien des projets de « players » vidéo tel que Comet ou d’autres solutions; cependant pour pouvoir préparer, publier puis développer un projet original de manière maîtrisée et collaborative, il faut un outil d’indexation et d’éditorialisation qui tire parti du changement de paradigme lié au devenir immatériel des contenus audiovisuels.

Nicolas Goy – mon associé dans Memoways – travaille depuis quelques mois sur Kura, notre application web qui permet d’éditorialiser des vidéos sur le web. Nous capitalisons sur notre expérience liée à Tansa (une application OSX par Fabrice Truillot) et à Michi (une application web par Nicolas Goy), que nous avons développé entre 2013 et 2015.

kura-load

Dans les grandes lignes, Kura permet de:

  • importer des vidéos par url (YouTube seulement pour le moment) ou alors en se connectant à son propre compte YouTube
  • gérer ses vidéos avec un système de labels
  • créer des listes ordonnées de vidéos, en utilisant des mots (concepts) comme « lien » entre des vidéos
  • ajouter des markers (mots clefs avec une durée temporelle) pour connecter des bouts spécifiques d’une vidéo avec d’autres vidéos
  • créer des « spaces » par projet / client / usage
  • inviter et gérer des collaborateurs

Avec cet outil, nous pouvons réaliser des projets Comet, pour des usages comme:

  • découvrir et apprendre avec des vidéos liées sémantiquement entre elles: enjeu pédagogique, partage de connaissance et de savoir
  • valoriser des contenus, comme des bonus liés à la vidéo principale: enjeu de storytelling
  • informer et engager le public avec une entreprise, un produit : enjeu marketing

Nous allons présenter cet automne plusieurs projets réalisés pour des clients, qui permettront de se faire une idée concrète sur le potentiel de ces nouveaux usages interactifs et appropriatifs.

Et: nous sommes en train de plancher sur une version améliorée de Comet (Comet V2) – plus de nouvelles à ce sujet prochainement…

Avant de démarrer la visite guidée à travers l’application web, il est important de garder les considérations suivantes à l’esprit:

  • il s’agit d’une version alpha: il n’y a pas encore eu de travail de design (UI) ni d’ergonomie d’usage (UX)
  • les fonctionnalités présentes actuellement sont développées surtout pour réaliser les projet Comet (V1) pour les clients; la logique et le workflow de l’application sont donc hautement provisoires

Nous sommes encore assez loin de mettre cette application en usage public: nous voulons actuellement nous concentrer sur la réalisation de projets « clef en main » et ainsi améliorer l’application de manière à répondre aux besoins de notre clientèle cible, tout en leur apportant des nouvelles pistes d’usages innovants…

Comme il s’agit d’une application web, il faut se connecter sur la page de login.

Kura-2016-08_Login

La première chose à faire est d’importer des contenus: soit des vidéos « à la main » via une liste d’url / ID’s; soit en se connectant sur son compte YouTube (ce qui importe toutes ses propres vidéos en une fois).

Kura-2016-08_Import

Une fois les vidéos « importées », elles apparaissent sous forme de liste dans la vue « Assets ».

Kura-2016-08_Assets

Pour organiser et structurer ses contenus, on peut créer des labels et affilier les vidéos à un ou plusieurs labels.
Cela permet de se créer des « grappes » de vidéos par thème, tags, personne ou n’importe quoi d’autre.

Kura-2016-08_Labels

Une fois que l’on a organisé ses vidéos (indispensable si on a beaucoup), il est possible de créer des listes structurées de vidéos: un peu comme des playlists, sauf que les playlists sont définies par ce que nous appelons un « concept ».
Un concept, c’est ce qui réuni des vidéos ensemble.
Un concept peut être appréhendé comme un tag: chat, politique, Genève; mais un concept peut aussi être « réunion de chats dans une arrière cour genevoise »…

Kura-2016-08_List

Au plus tard à ce moment on se dit: cet outil est surtout intéressant pour structurer via des liens sémantiques des vidéos courtes, et encore mieux des vidéos non montées…
Et c’est effectivement l’objectif à moyen terme de Kura: créer des combinaisons multiples entre des vidéos, au delà de ses films montés.
Cela peut se faire avec des vidéos tournées avec son smartphone (des courts fragments non montés); des rushes d’anciens projets; des vidéos réalisées de manière simple par son propre public…
Voir mon billet sur le workflow vidéo à base de fragments.

La dernière fonctionnalité implémentée dans cette première version permet de créer des markers: c’est comme des tags qui ont une durée définie à l’intérieur d’une vidéo.
De manière à spécifier dans une longue vidéo des portions que l’on a envie de faire exister « toutes seules », en lien avec d’autres vidéos au sein du même concept.

Kura-2016-08_Markers

C’est avec cette fonctionnalité de création de markers que l’utilisateur peut enrichir une vidéo montée avec d’autres vidéos, ou avec des fragments affiliés; c’est aussi avec cette fonctionnalité qu’il est possible de lier des parties de vidéos les unes avec les autres, à travers un concept.

Ce billet présente l’état de Kura au 5 septembre; les développements vont bon train, l’interface et les fonctionnalités vont donc constamment évoluer pour aboutir à un outil utilisable en « self service » par les producteurs de contenus.


Also published on Medium.

Laisser un commentaire