Invisible Vevey

Pour le projet à faire ensemble sur les mois qui viennent, voici quelques éléments de cadrage:

– Lieu: Vevey. Cf la carte de la délimitation pour voir le « territoire de travail ».

– Thème: L’invisible. Ce qui a existé, qui n’est plus là; ce qui aurait dû exister mais qui n’a pas existé; ce qui aurait pu exister (légende urbaine, fiction), ce qui existe de manière matérielle mais que l’on ne voit pas (souterrain, derrière les murs), ce qui existe de manière immatérielle mais que l’on ne voit pas non plus (souvenirs, données numériques etc)…

– Période de travail: de novembre 2012 à mars 2013. Fin 2012 on devrait être arrivé au moment des repérages, tests et de la conceptualisation.

– Matériel de tournage: idéalement votre propre matériel (smartphone, appareil photo, petite caméra vidéo). Selon les besoins, on peut voir pour trouver du matériel supplémentaire, mais le mieux est de pouvoir travailler avec les outils déjà existants et simples.

– Matériel et outils d’édition et de publication: utiliser des logiciels / outils simples et gratuits, idéalement – de ceux présentés dans ce billet.

– Contrainte globale pour le projet: utiliser les outils numériques de manière « native » et viser une existence prioritaire sur le réseau (internet). Possibilité également de présenter au final une version installative localisée, une performance en lien avec le réseau etc.

– Conseils et propositions: se dire qu’il faut au maximum utiliser les données créées en parallèle à la création d’un fichier image (photo, vidéo) – en somme, de valoriser et utiliser les métadonnées…

Déroulé du projet:

– repérages: faire une ballade collective en prenant déjà des images (photos, vidéos);

– tests: « jouer » avec le matériel de repérages pour voir comment le retravailler, le mettre en perspective avec les outils proposés;

– conceptualisation: écrire une page de projet, en décrivant le livrable visé;

– réalisation: trouver la bonne adéquation entre outils, possibilités, contraintes et contenus / enjeux spécifiques.

– analyse et conclusions provisoires: faire une autocritique collective des projets (résultats) mais surtout une analyse du processus de travail. Voir ce qui a été intéressant, les limites, comment aller plus loin etc. Le but est que chacun écrive une page de feedback / critique sur le processus et les résultats.

Des notes seront mises sur:
– la « bonne conduite » des repérages et des tests
– le document de conceptualisation

Puis en 2013 sur les éléments suivants
– le résultat « final » (le projet)
– le document d’analyse personnel

Laisser un commentaire