Une rentrée qui va marcher

L’été a été « danse du crabe »: un pas de côté, deux en arrière, un petit bond en avant, puis un tour et on recommence… Quand on regarde les traces, on en voit dans tous les sens, mais au mode du presque-sur-place; le crabe, lui, est revenu toujours au même endroit.
Pour des raisons différentes des siennes, notre parcours estival a été d’une forme semblable à cette image ci dessous: ah c’est les vacances (donc repousser à la rentrée toute nouvelle prise de contact sérieuse); oh le dossier envoyé n’a visiblement pas été compris (retour case départ, les poches vides); iihh la personne qui doit faire l’application iPhone n’arrive pas à finaliser quoi que ce soit (on tourne en rond); aaargh il faut de l’argent pour avancer mais pour avoir de l’argent il faut avancer… (du coup, c’est une spirale ou un labyrinthe ?)
Ok oui, alors revenons un petit moment à la maison et (re)posons nous: la forte marée qui nous emportera plus loin n’est pas encore visible à l’horizon.
Attente, attente.


image par Drriss

Mais toute cette agitation n’aura certainement pas été pour rien: même si au jour d’aujourd’hui il n’y a toujours rien de particulier à montrer, bientôt, très bientôt, presque imminament sous peu, il va y avoir du concret à présenter et alors le tableau sera tout différent:


image par Iris

L’exagération et la fête sont nécessaires: il est déjà sûr et certain que l’on va sabrer le champagne lorsque notre application WE pour iPhone sera validée par Apple; nous allons danser avec nos crabes sur la table lorsque notre application web Memoways sera en mode beta stable et beta-testable; et nous allons tout simplement nous coller au plafond lorsque les nouvelles entrées d’argent vont arriver…

Bon ce billet blabla private joke n’apporte pas grand chose, désolé: rien de consistant ni de sérieux à mettre sur la table pour le moment, circulez.
Oui, circulez: c’est en marchant que l’on va bientôt pouvoir générer des films, du mouvement il en faut !
Donc, dès la rentrée, « ça » va marcher – remettez vos chaussures, qu’on se le dise…

Laisser un commentaire